Sous le soleil tessinois, découvrez le Roam Festival

Alors qu’on se croirait déjà au printemps, ne vous y trompez pas ! L’hiver n’a pas encore cracher ses derniers flocons, mais la douceur ambiante nous rappelle que, d’ici quelques semaines, l’été et sa valse de festivals vont déferler. Parmi eux, on connaît bien les mastodontes que sont le Montreux Jazz Festival et le Paléo, mais on oublie souvent que d’autres festivals, certes plus confidentiels, valent aussi le détour. Loin de vouloir délaisser les rendez-vous musicaux incontournables du bord du Léman, force est de constater que le changement a du bon ! Et si, l’espace de quelques jours, on zappait les gros festivals romands, direction le soleil du Tessin ?

Photo copyright : © Roam Festival

On vous propose de faire escale à Lugano. En plein coeur d’un écrin de verdure bordant le lac, dans le Parco Ciani, le Roam Festival pose ses valises chaque année depuis 8 ans et, croyez-nous, le festival a de quoi séduire. Vous ne le connaissez pas ? Séance de rattrapage avec, en prime, des arguments qui vous donneront peut-être envie de faire des infidélités aux festivals romands.

Premier argument et pas des moindres, lorsque l’on se rend au Tessin, on a indubitablement l’impression d’être en vacances et d’avoir des tongs greffées aux pieds. En somme, pas besoin d’aller beaucoup plus au sud pour se sentir dépaysé, l’air déjà bien plus détendu que sous le stratus lausannois. Loin d’être un festival rivalisant avec les grosses manifestations musicales helvétiques, Roam est un festival à taille humaine, et ça aussi ça fait plaisir. Créé en 2011 et initialement appelé Rock’n’More, la manifestation a subi quelques transformations depuis, à commencer par son nom (Roam est l’acronyme de Rock’n’More). Sa cible ensuite. Si à ses débuts le festival touchait un large public, aujourd’hui il se positionne clairement comme un évènement souhaitant promouvoir la scène musicale electro-pop, rock et alternative internationale, avec pour public cible les citadins de 25-45 ans. Enfin, sa durée. L’évènement se déroulait sur 5 jours, un mauvais calcul selon la ville de Lugano qui préfère désormais miser sur 3 soirées afin d’avoir plus de ressources pour attirer des artistes de renom. Il a déjà accueilli quelques noms marquants de la scène musicale internationale. José Gonzalez, Mogwai, Slowdive, Mac Demarco ou encore Kurt Vile ne sont qu’un petit échantillon de son tableau de chasse. Du joli monde pour un festival qui gagne vraiment à être connu. Et pour la cuvée 2019, deux têtes d’affiche ont déjà été dévoilées : les britanniques de Metronomy ouvriront le bal le 25 juillet, alors que le DJ allemand Appart fera danser la foule tessinoise le 26 juillet. Pour l’heure, la troisième tête d’affiche ainsi que le reste de la programmation ne sont pas encore connus, mais il se murmure que White Lies ou Michael Kiwanuka seraient pressentis pour venir gonfler les 3 jours de festivités.

Photo copyright : © Roam Festival

Et ce n’est pas tout. Pour finir de vous convaincre, Roam fait partie intégrante d’une autre manifestation luganaise : le LongLake Festival. Parmi l’un des plus grands festivals open air en milieu urbain de Suisse, l’évènement se déroule sur un mois (du 28 juin au 1 août 2019) et permet à tout un chacun de découvrir ou redécouvrir Lugano, son énergie et son ambiance, grâce à des rendez-vous culturels et de divertissements. De la musique classique en passant par le street art, la littérature et des programmes dédiés aux familles, le LongLake Festival propose une large palette de distractions durant la première moitié de l’été, dont le Roam Festival, unique évènement payant durant les 30 jours de divertissement. Une belle façon de se familiariser avec la cité tessinoise et d’y découvrir ses décors magnifiques. Alors, convaincus et prêts à être infidèles ?