Love Life : Anna Kendrick sur le chemin sinueux de l’amour

Il y a des séries qui vous émeuvent, vous prennent à la gorge, vous font hurler de rire, vous terrifient ou vous hantent longtemps après les avoir visionnées. Love Life n’est pas de celles-là. Et pourtant, la nouvelle production originale de HBO Max, qui s’intéresse à l’intarissable thème de l’amour, ses joies et autres tracas, se montre divertissante, emmenée par une Anna Kendrick plutôt attendrissante.

Darby (Anna Kendrick) vit à New York. Guide dans un musée de la ville, elle confie ses états d’âme à ses deux colocataires. La jeune femme rêve d’une belle relation amoureuse, celle à laquelle tout un chacun aspire. De rêves en illusions, de joies en déceptions, de relations sérieuses en aventures d’un soir, la jeune femme cherche et se cherche. À une soirée karaoké, elle rencontre Augie. En très peu de temps, ils deviennent inséparables. L’histoire aurait pu continuer à être belle mais Augie, après avoir accepté une offre d’emploi, s’envole vivre à Washington. Fin de l’idylle et début d’une série de rencontres plus ou moins fructueuses pour Darby.

Série d’anthologie, cette nouvelle rom-com se concentre sur la vie sentimentale d’un personnage différent à chaque saison et sur une relation pas épisode. La série montre comment se construit une personne à travers ses relations amoureuses. La quête de l’amour, le chemin sinueux pour trouver l’âme soeur, ou toute personne qui s’y rapproche, est une route truffée d’obstacles. Il n’y a aucune recette, du hasard tout au mieux. Des attentes déçues et des revirements de situation, des évènements inattendus qui démontrent que rien ne se déroule jamais comme on l’avait prévu.

Photo copyright : HBO Max

Vous l’aurez compris, on ne se trouve pas en présence de LA série de l’année qui raflera toutes les récompenses. Malgré le fait que le programme affiche parmi les meilleurs scores d’audience de la plateforme de streaming de HBO, pas de quoi casser 3 pattes à un canard. Et pourtant, on ne boude pas notre plaisir en suivant les aventures de cette petite rouquine à frange, narrées par l’actrice Leslie Manville. On est presque surpris de vouloir connaître à l’issue du premier épisode. Tantôt attendrissante et mignonne, tantôt drôle ou pathétique, Anna Kendrick livre une jolie copie dans la peau de Darby, jeune femme des plus ordinaires. Et c’est justement parce que ce personnage est comme tout le monde que la série fonctionne et réussit à embarquer son audience. Qui n’a jamais regardé les couples dans la rue en les enviant ? Qui n’a jamais dû renoncer à une idylle prometteuse ? Ou qui n’a jamais pensé finir seule avec son chat ? Bref, Darby, c’est toutes les filles qui peuplent cette Terre, habitées par les mêmes doutes et interrogations, les mêmes joies et chagrins, une dose d’humour en plus. Accompagnée de sa fidèle amie et colocataire Sara, campée par Zoe Chao, jeune femme joyeuse et fêtarde, un peu trop portée sur la boisson, Darby traverse les diverses étapes de sa vie, tant sentimentale, amicale que familiale, qui l’obligent à se remettre en question et à affronter la personne qu’elle est pour celle qu’elle aimerait devenir. Un cocktail de 10 épisodes de 30 minutes bien frappé qui s’avale d’une traite ou presque. Divertissant et rafraîchissant.

Love Life a été diffusée pour le lancement de HBO Max le 27 mai. Elle débute aujourd’hui sur OCS. Programme original de la nouvelle plateforme de HBO, la série créée par Sam Boyd et produite par Paul Feig, à qui l’on doit notamment le film Bridesmaids (Mes meilleures amies), est d’ores et déjà renouvelée pour une deuxième saison. Si certains personnages de la saison 1 sont annoncés dans le deuxième volet, reste à savoir qui sera le personnage principal dont nous suivrons les péripéties amoureuses.

Photo copyright : HBO Max

Casting : Anna Kenrdick, Zoe Chao, Peter Vack, Scoot McNairy, Jin Ha, Sasha Compère

Fiche Technique : Créée par : Sam Boyd / Écrit par : Sam Boyd, Bridget Bedard, Ali Liebegott, Birgitte Liebowitz / Format : 30 minutes – 10 épisodes / Plateforme : HBO Max / Date de sortie : 27 mai sur HBO Max, 9 juillet 2020 sur OCS