Les Sauvages : les parfaits sauvages de la République

La France vit des heures compliquées politiquement parlant. Un pays presque scindé entre ses banlieues chaudes et ses beaux quartiers. Adapté du best-seller de Sabri Louatah et épaulé par Rebecca Zlotowski (Planetarium, Grand Central), Les Sauvages poursuit les failles d’une France empêtrée dans son passé colonialiste. 

Idder Chaouch (Roschdy Zem) est le nouveau président de la République. L’homme est d’origine algérienne, candidat socialiste, proche du peuple, de l’Histoire de la France. Chaouch est prêt à écrire une nouvelle page de la France, une France nouvelle. On pense, dans une moindre mesure, à Years & Years pour le candidat du renouveau, on pense à l’investiture de Barack Obama. Une contraction de plusieurs sujets pour épouser les contours de la violence émanant d’une nation gangrénée par les fractures sociales : les Français et les immigrés. Alors quand l’immigré prend le pouvoir, le chaos pointe le bout de son nez. Une élection qui sent le souffre pour certains. Jour de victoire présidentielle avant de sombrer dans la catastrophe : le nouveau Président est blessé par balle et plongé dans le coma. Un temps jour de liesse, avant jour de tristesse. 

Cocons familiaux pour miroir d’un pays tiraillé 

Derrière ces élections, deux familles, deux pôles sociétaux. D’un côté le clan Chaouch, menée par Idder, aidé par sa fille dévouée, Jasmine (Souheila Yacoub), et de l’autre la famille Nerrouche, avec comme point commun le fils, Fouad Nerrouche (Dali Benssalah), acteur populaire et petit ami de Jasmine. La première est une famille aisée de Paris, la seconde est issue d’une classe sociale modeste. Des portraits familiaux qui s’entrecroisent pour ne faire qu’un, après que le tireur ne soit identifié comme le cousin de Fouad. Malaise et incident grave. Fouad est dorénavant descendu de son piédestal, comme rappelé à ses origines qu’il préférait oublier. Une relation complexe avec son frère incarcéré, un rapport à Dieu nul, une carrière étouffante. Sa nouvelle vie parisienne lui sied à merveille, très loin de son frangin, Nazir (Sofiane Zermani, plus connu sous le pseudonyme de Fianso). 

Les relations tendues, le miroir d’une France qui peine à intégrer, Rebecca Zlotowski s’en accommode et en joue avec une certaine maîtrise. Dans un premier épisode mollasson, l’histoire prend en ampleur à partir de l’épisode 3 pour réussir à nous confiner dans une atmosphère pesante. Les Sauvages se meut en ode communautaire au milieu des tensions, au milieu de deux familles. Idder Chaouch, érigé tel le messie d’une réhabilitation d’une France encore enterrée dans son passé colonialiste, polarise les attentions pour cadrer le sujet d’une série versant vers certains poncifs. Le sentimentalisme et les secrets enfouis sonnent faussement dans cette histoire politisée. 

Roschdy Zem et Sofiane Zermani au top 

Rebecca Zlotowski filme un thriller politique en mélangeant une saga familiale étalée sur la place publique. Moins rythmée qu’une série telle que Baron Noir, elle aussi issue de l’écurie Canal+, Les Sauvages profite cependant d’un Roschdy Zem une nouvelle fois très sobre, très solennel, catalyseur d’émotions alors que le chaos politique se profile. La véritable surprise, nous la devons au rappeur Fianso, excellent dans la peau de Nazir. Dangereux comme un serpent, remonté comme jamais contre la France, ce pays qui lui refuse l’intégration complète, en décalage avec la nation et le peuple qui l’a vu grandir. 

Le climat de haine et les violences toujours plus fortes, du milieu sportif aux hautes sphères politiques, Zlotowski et Louatah réussissent une fresque sociale teintée de vengeance et de ras-le-bol. Manque-t-il d’une puissance narrative plus marquée, ou d’une empreinte plus épurée ? Si Les Sauvages est inégale, le récit démontre avec poigne les origines troubles d’une France contemporaine scindée en plusieurs parties, à la dérive. Un brûlot!

Casting : Roschdy Zem, Dali Benssalah, Sofiane Zermani, Marina Foïs, Amira Casar, Souheila Yacoub, Shaïn Boumedine, Carima Amarouche, Iliès Kadri, Lyna Khoudri

Fiche technique : Créée par : Rebecca Zlotowski, Sabri Louatah / Chaîne : Canal+ / Date de sortie : 23 septembre 2019 / Format : 6 épisodes – 52 min