Le Milieu de l’horizon : la canicule assèche les sentiments

Adapté du roman éponyme de Roland Buti, Le milieu de l’horizon trace dans les sillons d’une terre asséchée par une canicule tenace le destin d’une famille confrontée aux difficultés financières et relationnelles. 

L’été est chaud, très chaud en cette année 1976. Gus (Luc Bruchez) est ce gosse de 13 ans, curieux des charmes féminins, valeureux travailleur aux côtés de son père dans la ferme familiale. Il est aussi le petit dernier de sa mère, Nicole (Laetitia Casta), qu’elle adore, qu’elle chérit par-dessus tout. La vie agricole prend un coup avec cette sécheresse. Les poules de l’élevage familial souffrent, tout comme les êtres humains. Une vague de chaleur qui renverse tout sur son passage. En quelques mois, Gus laissera derrière lui l’innocence de son enfance. 

Des poules mortes à ramasser, une vache abandonnée dans un champ, rongée par les vers, la chaleur écrasante n’épargne rien, pas même les bêtes. Le gamin enfourche sa bicyclette quand il ressent le besoin de quitter son nid familial. La vie de famille est précaire, mais tant qu’il y a du pain et de l’eau sur la table, pas de quoi se plaindre. Paroles du patriarche, Jean (Thibaut Evrard). Gus est un solitaire, une tête bien faite, qui découvre la complexité du monde adulte. Le jour où sa maman rencontre Cécile (Clémence Poesy), le petit découvre sa mère sous un tout autre jour, attirée par une autre femme. Choc psychologique pour le môme, lui si occupé à aider son père, à « tenir en laisse » Rudy (Fred Hotier), son frère légèrement retardé. Flux d’émotions, une colère profonde commence à s’emparer du petit, voyant ses exemples prendre des routes opposées. 

L’innocence de l’enfance face à l’âpreté adulte

Delphine Lehericey (Puppylove) tend vers un récit en retenue, confiné dans l’intimité d’une ferme toujours plus austère, avant de se répandre dans le petite village. Dans un petit patelin tel que celui-ci, les nouvelles vont vite. Les rumeurs enflent, Jean perd ses nerfs. Gus, déboussolé, répond par la violence, par ses armes de jeune garçon qu’il est. Lehericey adopte le même regard que Buty dans son roman, par le regard d’un enfant, par ses faits et gestes. Lui si farceur, décide de devenir mutique. Le Milieu de l’horizon sonne le glas de l’enfance.

© Box Productions / Entre Chien et Loup / Gjorgji Klincarov

Récit intéressant, en douceur, confrontant Gus face à une froide réalité : ses modèles ne sont pas infaillibles. La sécheresse appuie cette sensation de suffocation, d’emprisonnement émotionnel. La moiteur et l’odeur reconnaissable du milieu agricole vous colle à la peau. Peut-être manque-t-il une petite étincelle pour véritablement nous embarquer. La performance solide de Luc Bruchez apporte une plus-value au métrage. Plutôt convaincant. 

Casting : Luc Bruchez, Laetitia Casta, Clémence Poesy, Thibaut Evrard, Fred Hotier

Fiche technique : Réalisé par : Delphine Lehericey / Date de sortie : 2 octobre 2019 / Durée : 88 min / Scénario : Joanne Giger, Roland Buty / Photographie : Christophe Beaucarne / Distributeur suisse : Outside The Box