Le 22 et 23 septembre, Jambinai et Dope Lemon sont de passage au Pont Rouge

Déjà des plans pour le 22 et 23 septembre ? Si ce n’est pas le cas, plus la peine de chercher, faites un détour en Valais, dans le Chablais, au Pont Rouge plus précisément. La salle montheysanne n’a pas lésiné sur la marchandise. De la Corée du Sud et ses solides arrangements à l’Australie et son barbu des antipodes.

Pour commencer, un orchestre couplant musique folklorique coréenne, métal et post-rock, un moteur à réaction à la mécanique bien huilée pour développer une puissance musicale qui a déjà ravi différentes assistances, comme celles des derniers Jeux Olympiques d’hiver en 2018 à PyeongChang, du très cool festival Coachella ou du très pointu South by Southwest à Austin. La réputation de ces furieux musiciens n’est plus à faire. Instruments rock et instruments de musique traditionnelle coréenne forment un mélange original, explosif, voire corsé diront les puristes. 5 valeureux individus jouant les équilibristes entre arrangements délicats et rythmiques entraînantes. Bourré dynamisme et de vitalité, Jambinai est précis et direct, des bêtes à jouer ! Peut-être l’une des expériences live à vivre au plus vite. 

Dope Lemon pour s’affranchir d’Angus & Julia Stone 

Adepte du calme, Angus Stone alias Dope Lemon – surnom imaginé suite à des prises de substances illicites et des visions faisant état de gros citrons -, la moitié d’Angus & Julia Stone, apprécie sa ferme de Byron Bay pour composer en paix, tout en planant sous d’autres cieux… Après son superbe album Honey Bones – l’excellent titre « Stonecutters » résonne encore dans nos têtes -, rêverie fantasque et folk subtile, le second opus est arrivé à point nommé, comme un cadeau sous le sapin. « Il faut l’écouter avec un verre à la main et une clope dans l’autre », disait-il à Rolling Stone. Conjonction mélancolique et joyeuse sous ses accents barrés, Smooth Big Cat est un voyage hallucinatoire à la folk psyché délicieuse. Le ballet des mascottes avinées dans le clip « Hey You » traduit (sûrement) le processus artistique loufoque du bonhomme. Le projet Dope Lemon est « un état fantasmagorique » détaille-t-il. C’est Bob Dylan sous acide, ou un genre de Mac DeMarco barbu en plus calme. Pour accéder à la plénitude, rendez-vous le 23 septembre au Pont Rouge. 

Plus d’infos sur www.pontrouge.ch