James Gray, ses 5 films favoris

James Gray est un cinéaste digne d’éloges. Actuellement à l’affiche avec son prodigieux Ad Astra, le cinéaste né à New York, aux origines russes, continue d’explorer des thématiques qui lui sont chères : la famille, la solitude. Le voyage intérieur jumelé à l’immensité de l’univers dans Ad Astra nous ramène à la question de l’égoïsme. Ce film à gros budget, le plus gros pour lui, n’est de loin pas un blockbuster, mais bien un pèlerinage (palpitant et déchirant) vers une clé psychologique. 

Alors quand Rotten Tomatoes lui demande qui sont ses références, ses films préférés, James Gray évoque des noms allant de Fellini à von Sternberg, en passant par Eastwood. James Gray puise sa créativité dans un cinéma non-conformiste. 

LA STRADA de Federico Fellini

« Je ne l’ai plus vu depuis des années, probablement depuis ma première fois au lycée. À la même époque, j’aime beaucoup les Nuits de Cabiria de Fellini, que j’ai vu plusieurs fois. Entre les deux, choisir est un crève-coeur, c’est presque un choix plus aléatoire. »

SOY CUBA de Mikhaïl Kalatozov 

« C’est l’un des plus beaux films jamais tournés. »

JE SUIS UN ÉVADÉ de Mervyn LeRoy

« Celui-ci je l’ai aussi vu au lycée. Je ne connaissais rien des codes du cinéma. Maintenant, je le trouve fascinant. »

L’IMPÉRATRICE ROUGE de Josef von Sternberg 

« L’Impératrice rouge est une oeuvre singulière. Il n’y a rien comme ça. C’est comme si on créait un nouveau cinéma. Josef von Sternberg a créé un nouveau langage pour le cinéma, entre l’apparence et la lumière. »

UNFORGIVEN de Clint Eastwood

« C’est un film brillant. Le jeu est brillant. J’ai toujours été un fan de Gene Hackman. J’adore Clint Eastwood et Morgan Freeman aussi. »