Charlie Cunningham, douceur permanente

12 nouvelles chansons pour l’un des visages folk du moment. Voix douce et doigts comme collés aux cordes, Charlie Cunningham continue son voyage acoustique et déballe un album carré et solide intitulé « Permanent Way ». 

Dès la première piste, l’évocation d’un voyage intérieur, agréable, profond. Sa voix chaude, un cri étouffé, démarre agréablement les hostilités. Entraînant, les doigts glissent, caressent les cordes. L’enchantement. Charlie Cunningham continue son voyage intimiste, immersif. Une folk classique, touchante, incarnée par le morceau « Don’t Go Far ». Cunningham dévoile, morceau après morceau, une fresque épurée, sans prétention. Le calme avant la tempête, la beauté douce. « Headlights » est de cette trempe. 

Un instant de douceur

En substance, « Permanent Way » n’est pas une véritable prise de risque, parfois trop lissé – son pêché mignon. Mais le talent fait la différence. l’Anglais monte en intensité, articule son voyage autour de cette force tranquille, douce, parfois désarmante. Un chant harmonieux, une percée dans l’inconnu, Charlie Cunningham chante avec le coeur. L’album parfait pour panser ses blessures, pour se promener dans le calme le plus total. Un lien permanent avec la légèreté à découvrir au Paléo Festival le 27 juillet et le 8 octobre aux Docks de Lausanne. 

Partager