Search for content, post, videos

YOU : la série qui vous fera renoncer aux réseaux sociaux… ou pas

Netflix encore et toujours. Alors que 2019 a débuté depuis quelques jours, la plateforme de streaming a profité des vacances de fin d’année pour présenter la série YOU, tirée du roman éponyme de Caroline Kepnes. Le thriller romantico-psychologique diffusé en septembre sur la chaîne Lifetime se paie une deuxième diffusion sur le géant rouge. Et la série va à coup sûr plaire aux fans de Gossip Girl et de son personnage principal Dan Humphrey, car elle sonne le grand retour aux affaires pour l’acteur Penn Badgley, interprète du « lonely boy », qu’on n’avait plus trop aperçu depuis la fin du show en 2012.

Copyright : Lifetime

Six saisons de Gossip Girl plus tard et quelques années de plus, l’américain campe cette fois-ci Joe, gérant d’une librairie à New-York. Mignon, sympa, un rien idéaliste, un mec des plus banals en somme. Il voit un jour rentrer la jolie Beck dans sa librairie. C’est le coup de foudre instantané. Il décide de la traquer afin de tout connaître d’elle, à commencer par épier ses réseaux sociaux, véritable puits d’informations pour notre amoureux transi. Oui mais voilà, Joe n’est pas ce qu’on pourrait appeler un garçon comme les autres. Sous ses airs de bon copain, c’est un psychopathe avéré. Il est prêt à à peu près tout pour arriver à ses fins. Il ne se privera pas de mettre tout en oeuvre pour conquérir Beck et lui montrer qu’il est l’homme dont elle a toujours rêvé, l’homme dont elle a besoin.

Critique d’une société qui s’expose trop

YOU base avant tout son intrigue sur l’utilisation abusive d’internet et des réseaux sociaux. Loin d’être innovante dans son propos, la série tente tout de même une critique sociétale quant à notre dépendance aux outils numériques, à leur importance dans notre quotidien et surtout à la confiance aveugle que certains leur accordent. Internet est un outil incroyable mais déstructeur à la fois. S’il a changé radicalement nos modes de vie de façon positive à certains égards, il est à l’origine de problèmes profonds qui tourment une société qui s’est perdue dans la sur-exposition, avec pour conséquence le voyeurisme. Ne dit-on pas « vivons heureux, vivons cachés » ? Cette maxime n’a jamais sonné aussi vrai qu’aujourd’hui et Beck aurait peut-être dû s’en inspirer. Entourée de Peach (Shay Mitchell), Lynn et Annika, des amies aussi fades que superficielles à qui il semble qu’on ait greffé un Iphone à la place de la main, la blonde s’expose non-stop sur Instagram et autres Twitter, rendant la tâche facile à Joe. Ce qu’elle aime faire, ce qu’elle mange, où elle traîne et avec qui, bref, tout y passe. À trop s’exposer, on en devient au mieux une personne inintéressante, dénuée de tout mystère, au pire une proie trop facile pour tout psychopathe qui se respecte. ça tombe bien, il y a justement un psychopathe qui rôde…

Penn Badgley troque une blonde contre une autre

Copyright : Lifetime

Dans YOU, ce n’est pas la riche blonde Serena interprétée par Blake Lively à qui Penn Badgley donne la réplique mais à une autre blonde campée par la moins connue Elizabeth Lail (Once Upon A Time). L’étudiante en littérature, sans le sou, bataillant pour garder son poste d’assistante à l’Université de New York et son appart, aspire à devenir écrivain. Elle a l’art de tomber sur des mecs peu sérieux. Mais qu’on se le dise, elle tend le bâton pour se faire battre. Bête ou naïve, notre coeur balance. Elle est agaçante de stupidité à force de se faire manipuler par sa meilleure amie et son prétendu petit ami toxicomane. L’image d’une jeune femme qui se veut dans l’air du temps mais une vision peu flatteuse de la gente féminine, dépendante. Quant à Joe, il se révèle en voix off. Tout au long de la série, il livre ses pensées et désirs et c’est parfois assez drôle, il faut l’avouer. Émotionnellement handicapé à cause d’une jeunesse tourmentée, deux aspects de sa personnalité se confrontent en permanence : profondément gentil et attentionné, fleur bleue même en croyant dur comme fer au grand amour mais malade, cruel et prêt à tout pour trouver et garder cet amour justement. Joe est un psychopathe déguisé en type sympa, celui qu’on croiserait dans un bar ou à la caisse d’un supermarché et à qui on donnerait d’emblée toute sa confiance. Il a toutes les qualités du mec idéal mais avec tous ses défauts aussi. Et c’est bien ça le problème.

La série ne se démarque pas par sa réalisation, ni par une intrigue complètement folle. Il faut dire que 2018 a placé la barre très haut en matière de mise en scène et d’histoires psycho-dramatiques à faire trembler. Certains qualifiaient déjà YOU de série la plus flippante de l’année. On vous arrête tout de suite, c’est loin d’être le cas. Passé le sixième épisode, ça tourne un peu en rond et on se lasserait presque de voir la jolie blonde Beck faire preuve d’autant de réactivité qu’un lémurien dépressif. Malgré tout, quelques jolis petits twists viennent pimenter le récit, un peu d’humour bien distillé et au final, en résulte un programme divertissant dont on sait d’ores et déjà qu’il aura une suite. En effet, une deuxième saison est dans les tuyaux et devrait être diffusée courant 2019. Et, au vu du dernier épisode de cette première saison on a pas trop de mal à savoir de quoi va traiter la suivante qui devrait quitter les rues de New York pou prendre place à Los Angeles cette fois.

 

Casting : Penn Badgley, Elizabeth Lail, Shay Mitchell, Luca Padovan, Zach Cherry, Nicole Kang, Kathryn Gallagher

Fiche technique : Basée sur le roman « You » de Caroline Kepnes / Créée par : Greg Berlanti, Sara Gamble / Chaîne : Lifetime, Netflix / Diffusion : 9 septembre 2018, 26 décembre 2018 / Format : 10 épisodes – 60 minutes