Search for content, post, videos

Whiplash et Black Swan: ces deux chefs-d’oeuvre similaires

Avez-vous été fascinés par Black Swan, chef-d’oeuvre réalisé par Darren Aronofsky en 2010, dont la performance de Natalie Portman fut récompensée par un oscar? Avez-vous succombé au face-à-face haletant entre Andrew (Miles Teller) et Fletcher (J.K Simmons) dans Whiplash, du talentueux Damien Chazelle ?

Dans une vidéo réalisée par « Lessons from the Screenplay », nous découvrons les similarités de deux excellents films. Black Swan et Whiplash usent des mêmes trames, d’éléments similaires pour développer leurs histoires respectives. Mais d’une différente manière.

La perfection absolue requiert un sacrifice absolu

Michael, l’auteur de « Lessons from the Screenplay », revient sur les séquences d’ouverture, sur les budgets dérisoires ou les récompenses aux Oscars. Mais la question première est ce retour sur ces artistes à la recherche de grandeur, prêts à endurer les pires supplices pour obtenir ce moment de gloire qu’ils espèrent tant. Comment les réalisateurs ont orchestré leur film pour développer les caractéristiques des personnages principaux.

En se concentrant sur les éléments structurels similaires, notre analyste scénaristique transpose son analyse en trois actes: incitation et question dramatique, lutte et sacrifice, transformation et perfection. Plusieurs sujets traités avec minutie, nous rappelant la complexité de la mise en scène des deux long-métrages.

À titre de comparaison, Michael étudie la folie qui s’empare de Nina – personnage de Portman dans Black Swan. Elle commence à voir son double dans un miroir, dans la rue et à travers Lily, sa rivale pour le rôle principal dans le ballet. Nina se sent menacée par Lily et commence à ressentir de la peur et de l’insécurité. Du point de vue de Andrew – le rôle de Teller en Whiplash -, l’approche est quelque peu différente. Sa folie se ressent à travers son mentor qui n’hésite pas à se montrer violent et extrême. Une « destruction personnelle » s’entame pour les deux personnages.

De nombreux détails sont mis en en exergue pour nous donner une explication détaillée et concise. « The Anatomy of the Obsessed Artist » est une excellente représentation du schéma central des deux métrages. À visionner absolument.

Lessons from the Screenplay