Search for content, post, videos

The Saxophones ou des airs aussi doux qu’une brise venue des îles

Photo copyright: Avery Bibeau

S’il était un morceau pour incarner l’été et sa douceur de vivre, le titre « Mysteries Revealed » serait en bonne place. Vous l’entendez ce petit air venu d’Hawaï? The Saxophones s’inspire tout aussi bien de l’exotica et de la musique hawaïenne des années 50 que de Vittorio Impiglia, songwriter italien, ou encore d’albums de Third Stream et de jazz de la côte ouest américaine. Le groupe définit lui-même son style comme de la dream pop minimaliste. Et le résultat est plutôt délicieux. Grâce à leurs influences diverses, le groupe façonne une musique très personnelle qu’on croirait d’un autre temps mais qui s’inscrit plus que jamais dans notre époque. Et on adore ces notes où le temps semble suspendu.

The Saxophones c’est à l’origine le projet solo d’Alexi Erenkov. Rejoint plus tard par sa femme, Alison Alderdice, à la batterie et aux percussions, Alexi de préciser : « L’amour est le facteur déterminant lorsque vous choisissez les membres de votre groupe (…). Je voulais partager ce groupe avec elle, d’autant que j’aurais été dévasté de partir en tournée sans elle. ». Quoi de plus naturel alors que d’embrigader sa femme dans l’aventure! Le couple originaire de Oakland en Californie connaît le succès avec un premier EP, If You’re On The Water, en 2017, puis avec le single Aloha. Tout comme If You’re On The Water, Aloha a été enregistré et produit durant l’été 2017 par Cameron Spies (Radiation City) à Portland dans l’Oregon. Alors qu’Alexi et Alison ont accueilli leur premier enfant le 31 janvier dernier, le duo annonce la sortie de son tout premier album pour le 1er juin chez Full Time Hobby/Pias. Songs Of The Saxophones rassemble des morceaux composés dans la baie de San Francisco, sur le bateau que le couple occupait durant un hiver maussade et pluvieux. Après un premier single, « Picture », paru en mars, on vous laisse découvrir « Mysteries Revealed », un morceau hors du temps durant lequel l’on pourrait presque sentir la légère brise polynésienne souffler dans les cheveux. Un délice.

thesaxophones.com