Search for content, post, videos

The Deuce, univers foisonnant et fascinant

James Franco déambule dans les rues malfamées de New York. Recette du bar, dont il est le gérant, sous le bras et moustache digne du grand Rudi Völler, Vinnie Martino (James Franco) est agressé par deux malfrats armés qui veulent lui braquer l’argent. Quelques politesses échangées et voilà Vincent à terre et amoché.

Cette petite mise en bouche signée David Simon – le monsieur derrière la création de The Wire – est le début de l’odyssée des jumeaux Martino. Une histoire qui traite de la naissance et l’essor de l’industrie pornographique, avec au centre des débats des jumeaux et Candy (Maggie Gyllenhaal), une prostituée qui marche seule, refusant catégoriquement de travailler pour un mac.

James Franco comme Tom Hardy dans Legend

Au chapitre des points positifs, et ils sont nombreux, il y a cette dualité entre les deux frères Martino, interprétés par le seul et l’unique James Franco. Vincent et Frankie sont l’opposé : l’un est un parieur invétéré et l’autre est un gros bosseur qui cumule les jobs pour boucler les fins de mois. Franco, à la manière de Tom Hardy dans Legend, se fond dans deux personnages différents.

Photo copyright : HBO

Mais cantonné The Deuce aux jumeaux Martino est un crime de lèse-majesté. L’univers foisonne de personnages allant des mafieux aux policiers corrompus. Un terrain de jeu qui regroupe toutes les classes sociales, où les règles sont celles de la rue. La face multiple que The Deuce dévoile est d’autant plus fascinante que le souci du détail est soigneusement exécuté. Le milieu du proxénétisme personnifié par des types comme Rodney (Method Man), Reggie Love (Tariq Trotter) ou Larry Brown (Gbenga Akinnagbe) est un microcosme où maintes thématiques se croisent. Des discours qui impliquent la politique de l’époque, couronnés par une misogynie viscérale et une violence accrue. L’image de « femme objet » prend un sens intéressant et David Simon la manipule avec nuance, grâce au personnage de Maggie Gyllenhaal, Eileen Merrell, dit Candy.

Impossible de passer à côté

Servi par un excellent casting et une écriture parfaitement exécutée par David Simon et George Pelecanos, The Deuce possède cette même élégance, même si le sujet ne l’est pas, qu’une série telle que Mad Men. Des personnages opprimés qui se consument, qui voient en l’industrie pornographique une porte de sortie, une solution à tous leurs problèmes. Cette atmosphère pouilleuse à laquelle s’ajoute ce travail minutieux d’une précision chirurgicale, où les nombreux protagonistes s’interconnectent – c’est le cas de le dire – et souffrent chacun de leur côté.

L’épisode pilote de plus de 1h20 se déguste sans retenue. La dynamique, conjuguée aux contextes politique et humain, influe sur le rendement très fluide du show. HBO possède une nouvelle série de grande qualité à sa panoplie déjà bien touffue, l’une dont il est impossible de passer à côté.

Casting : James Franco, Maggie Gyllenhaal, Gbenga Akinnagbe, Chris Bauer, Emily Meade, Margarita Levieva, Michael Rispoli, Method Man, Tariq Trotter, Don Harvey, Natalie Paul

Fiche technique : Création : David Simon, George Pelecanos / Date de sortie : 10 septembre 2017 / Chaîne : HBO / Format : 8 épisodes