Search for content, post, videos

Rampage : Hors de contrôle continue à « entretenir » le mythe Dwayne Johnson

Adapté de Rampage, un jeu arcade édité en 1986, Rampage : Hors de contrôle parle d’un primatologue, Davis Okoye (Dwayne Johnson), prêt à tout pour défendre son ami hominidé d’une mort certaine après une métamorphose étrange depuis une opération catastrophique dans l’espace, à des milliers de kilomètres de la surface de globe.

Des mutations génétiques qui vont s’étendre sur tout le territoire américain et semer la terreur. George, le gorille albinos sauvé des griffes des braconniers par son grand ami Davis, se transforme physiquement et surtout, apparaît plus agressif qu’à l’accoutumée. Et ce n’est rien en comparaison d’un loup volant – laid esthétiquement – et d’un alligator de la taille de Godzilla. 3 bêtes lancées à vive allure et prêtes à tout détruire sur leur passage. Chicago en fera les frais.

Les méchants sont… les capitalistes

Derrières ce chaos, digne du film Le Jour d’après, qui est le véritable responsable ? Nous découvrons que le laboratoire Energyne est à l’origine du carnage. Claire Wyden (Malin Akerman) et Brett Wyden (Jake Lacy) sont les vilains méchants de l’histoire. Mais qu’ont-t-elles demandé ces pauvres bêtes ? Le vile clan Wyden a bousculé le quotidien agréable de pauvres animaux sauvage. Régner sur le monde, l’éternelle obsession de l’homme synonyme de destruction pour l’homme lui-même. Bien qu’écrit par une armée de scénaristes (Ryan Engle, Carlton Cuse, Ryan J. Condal, Adam Sztykiel), Rampage : Hors de contrôle est un vrai purgatoire, rédigé avec les pieds, une critique du capitalisme si grossière qu’elle prête franchement à rire. Mais petite nouveauté à signaler : une femme est l’être maléfique aux commandes de ce projet dévastateur…

Rampage : Hors de contrôle est un vrai purgatoire

Pis Dwayne Johnson ? Avec son physique impressionnant il continue à jouer des coudes et encaisse les coups sans broncher, à la manière de Bruce Willis. Quel homme ! Dans la peau de Davis Okoye, un homme solitaire qui peine à trouver sa place chez les… humains, Johnson enchaîne les actions irréalistes avec ses gros bras. On a, de l’autre côté, Jeffrey Dean Morgan qui s’amuse à camper un agent de la CIA au tempérament de cow-boy. Accent marqué et quelques sorties sympathiques, la star de The Walking Dead reste un personnage très secondaire dans le (futur) paysage apocalyptique. Que dire de la présence de Naomie Harris ? Actrice au talent indéniable, utilisée de manière maladroite, voire mise de côté pour laisser place au héros : Dwayne Johnson. Jeter l’actrice nominée aux Oscars dans cette bouillie commerciale et sans intérêt suscite une certaine incompréhension.

Photo copyright : Warner Bros

Derrière la multitude de scènes d’action, la faiblesse de Rampage : Hors de contrôle réside dans la presque bêtise des dialogues. Difficile de ne pas sourire lorsque Nelson (P.J. Byrne) reste bouche bée quand son chef, Davis, refuse d’aller boire un verre avec une élève, sous le charme de la montagne de muscles. Sa réaction du genre : « Il ne se rend même pas compte qu’il plaît aux femmes », démontre le niveau d’écriture. Inévitablement, le film signé Brad Peyton s’embourbe dans un modèle convenu, usant de quelques clins d’oeil à King Kong notamment et s’appuyant exclusivement sur sa star musclée pour engranger la monnaie. Une oeuvre qui s’effondre comme les gratte-ciels ployant sous la force génétiquement modifiée des molosses.

Casting : Dwayne Johnson, Naomie Harris, Malin Akerman, Jake Lacy, Jeffrey Dean Morgan, Joe Mangianello, P.J. Byrne

Fiche technique : Réalisé par : Brad Peyton / Date de sortie : 2 mai 2018 / Durée : 107 min / Scénario : Ryan Engle, Carlton Cuse, Ryan J. Condal, Adam Sztykiel / Musique : Andrew Lockington / Photographie : Jaron Presant / Distributeur suisse : Fox-Warner