Search for content, post, videos

Qui est Megan Ellison, la productrice et fondatrice d’Annapurna Pictures

Her, The Master, Zero Dark Thirty, American Bluff, Foxcatcher, Joy, Detroit ou Phantom Thread prévu pour le 14 février prochain. Tous ont un point commun: ce« A » qui apparaît en ouverture de film, symbole de la société de production Annapurna Pictures. À la tête de la firme : Megan Ellison, fille de Larry Ellison, fondateur de Oracle, société qui opère dans la fabrication de logiciel. Vous avez sûrement entendu parler de cette entreprise connue aussi pour être très active dans le milieu de la voile en sponsorisant un bateau à l’occasion de la Coupe de l’America.

Alors que son avenir financier est assuré jusqu’à la fin de ses jours, Megan Ellison abandonne la fac après une année et se lance dans la production et le financement de films. Très attirée par le cinéma indépendant, Megan décide de se tourner rapidement vers les réalisateurs et réalisatrices qu’elle admire. O’Russell, Linklater, Bigelow, Jonze, Korine, Miller, Anderson, tous y passent, que des noms qui font rêver. C’est elle qui a volé au secours de Bennett Miller pour son film Foxcatcher. C’est également elle qui a accouru au chevet de Paul Thomas Anderson pour The Master et à celui de John Hillcoat pour des Hommes sans loi, comme le rappelle Slate dans un article paru en 2017, relatant le pouvoir de Megan Ellison sur cette branche du cinéma indépendant. Tout le contraire de son frère David Ellison, propriétaire des studios Skydance, en partenariat avec la Paramount, plus axé sur les productions à gros budgets. Rappelons que Skydance est à l’origine du très attendu Annihilation et également de l’une des séries événement de l’année, Altered Carbon, programmée le 2 février sur Netflix. Deux visions diamétralement opposées dans la famille Ellison, mais toujours avec le succès à la clé.

Megan Ellison, la sauveuse

Plusieurs grands films lui doivent une fière chandelle. Plusieurs cinéastes également. L’héritière a pris des risques pour financer bon nombre de films sur lesquels plus aucun studio ne misait un pesos. Par exemple, Les Hommes sans loi a récolté près de 54 millions pour un budget de 26 millions. Columbia n’en voulait plus après la crise qui a frappé les studios en 2008. Cogan : Killing Them Softly a engrangé 37 millions pour un budget initial de 15 millions. Sans oublier American Bluff qui, lui, a rapporté plus de 200 millions de recette. Zero Dark Thirty lui a valu une marge de près de 100 millions. Pas mal !

Même si l’année 2017 n’a pas été très rentable pour la productrice de 31 ans, elle peut se targuer d’avoir produit deux excellents films : Phantom Thread et Detroit. Et elle n’est pas prête de s’arrêter en si bon chemin. Elle a sur le feu une mini-série réalisée par les frères Coen, le prochain film d’Adam McKay ou encore le prochain métrage de Richard Linklater entre autres. La jeune femme ne chôme pas et continue à renforcer sa sa main mise sur le tout grand Hollywood, où le A de Annapurna – clin d’oeil à un trek de trois semaines en 2006 – ne cesse de prendre de l’envergure. Pourvu qu’elle continue dans le même registre.

Annapurna.pictures