Search for content, post, videos

Qu’advient-il d’Ed Westwick ?

Comme Penn Badgley, Gossip Girl a élevé Ed Westwick au rang de star planétaire. Avec son fameux « I’m Chuck Bass », d’un ton prétentieux, l’acteur britannique a trouvé un rôle taillé sur mesure qui lui a ouvert quelques portes, comme celles de Clint Eastwood et le biopic de J. Edgar (2011), avec Leonardo DiCaprio dans le rôle titre. Cantonné au petit rôle de l’agent Smith, Westwick enchaîne avec une romance nommé Chalet Girl ou jouera dans un épisode de Californication. Mais à l’image de ses collègues de la jeunesse dorée de Manhattan, l’après Gossip Girl est compliqué à digérer.

C’est en tant qu’égérie que l’acteur refait surface. En 2013, il prête son image à plusieurs marques telles que Penshoppe, K-Swiss ou Philippe Plein. Cette même année marque son retour sur les plateaux de cinéma, avec une nouvelle adaptation de Romeo & Juliet. Réalisé par Carlo Carlei et avec un casting bien fourni (Douglas Booth, Damian Lewis, Stellan Skarsgard, Hailee Steinfeld, Paul Giamatti), le film se fait descendre par la critique et passe directement par la case DVD.

2015, un retour annoncé en grande pompe

Si l’année 2013 ne fut pas prolifique pour sa carrière, le britannique tourne plusieurs films qui ne verront même pas l’obscurité des salles. De Last Flight, sorti dans l’anonymat total en Chine, à Freaks of Nature, aussi sorti dans l’indifférence, Ed Westwick traine son spleen de film en film. Mais la fin d’année 2015 signe le grand come-back du comédien. Ce salut lui vient de ABC et sa série Wicked City. Hélas, devant les faibles audiences, la chaîne déprogramme le show après seulement 3 épisodes. Ed Westwick en « serial killer », avide de chair fraîche et de sang, ne convainc pas et fait un flop commercial.

Face à une carrière qui stagne, il prend part à un nouveau projet cinématographique, Take Down. Sorti le 19 août 2016, le film dirigé par Jim Gillespie est un four au box-office et tombera vite aux oubliettes. Rien d’autre jusqu’au début 2017, et un nouveau métrage passé inaperçu nommé Jekyll Island. Les projets manquent et les mauvais choix s’enchaînent pour l’acteur de 29 ans qui peine à se détacher de son image de Chuck Bass.

Un remake de Snatch pour se relancer

Avec Snatch, Guy Ritchie avait façonné un rôle royal pour Brad Pitt en 2000. Devenu un classique dans la filmographie du réalisateur britannique, Snatch passe à la télévision, sur Crackle. Propriété de Sony Pictures, la plateforme gratuite de streaming tente un pari audacieux en remasterisant le récit mythique de Ritchie. Cette fois-ci, les mafieux ont 20 ans et découvrent des lingots d’or volés. Le crime organisé reste la pierre angulaire de l’histoire. Aux côtés de Rupert Grint (Harry Potter), Ed Westwick campe Sonny Castillo durant 4 épisodes. La série ne convainc pas et les fans de l’oeuvre originale crient au scandale artistique. Mais Crackle a annoncé via son compte Twitter qu’une seconde saison est prévue prochainement.

Et comme l’ex Chuck Bass se sent bien dans son pays natal, il remet le couvert avec une nouvelle série produite par la BBC. Dans le rôle de Vincent Swan, il endosse le costume d’un vendeur de double vitrage en 1983. Charismatique et dans la force de l’âge, il use de tous les artifices pour fourguer sa marchandise auprès de clients potentiels. Un trailer vient de faire son apparition sur la toile sans donner de date précise.

Pour terminer avec le cas « Westwick », le natif de Stevenage faisait l’objet de rumeurs insistantes à propos de son engagement pour Billionaire Boys Club. Un film biographique qui retrace la vie de Joe Hunt, génie de la finance, et Dean Karny, un joueur de tennis, à l’origine d’un club qui a viré dans le grand banditisme pour remplir ses caisses dans les années 80. On y retrouve Kevin Spacey, Ansel Egort, Taron Egerton ou encore Emma Roberts, mais pas la moindre trace d’Ed Westwick. Un temps évoqué, plus rien ne le rattache au projet…