Search for content, post, videos

Pourquoi The Son éveille la curiosité

En adaptant le livre de Philippe Meyer paru en 2013, AMC souhaite trouver sa série phare après le buzz monumental de Breaking Bad. Le pari est pris avec une histoire qui se forge dans le sang et la violence, avec en toile de fond une dynastie familiale et un père qui veille au grain. Bien décidé à perpétuer la tradition familiale McCullough, Eli (Pierce Brosnan) est un homme au tempérament intraitable. Mais derrière cette façade élégante se cache un vécu hors-norme. Tout d’abord spectateur du massacre de sa famille et fait esclave par une tribu indienne, il va obtenir le respect du chef de cette dernière et sera élevé comme un véritable Comanche. Le mythe Eli McCullough est né.

Photo copyright: Van Redin/AMC – © 2016 AMC Film Holdings LLC.

Le sang, les terres et la guerre

En 1915, Eli McCullough est un homme fortuné et sent qu’il est temps de passer de l’élevage au forage. Le pétrole est la nouvelle mine d’or du Texas. Eli en est persuadé même s’il ne sait pas si les sols en possèdent véritablement. Bien que le tableau familial semble plutôt joyeux, les plaies sont encore ouvertes et le passé hante Pete (Henry Garrett), le fils d’Eli. Non loin se trouve Phineas (David Wilson Barnes), l’autre fils d’Eli et avocat de la famille. Autour du père éleveur, désireux de devenir un magnat du pétrole, s’articule le portrait d’une lignée familiale puissante et aux nombreux secrets.

Qui dit famille puissante, dit ennemis. Le climat austère qui règne entre les Américains et les Mexicains désirant reprendre le sud du Texas révèle une autre facette du récit. La famille Garcia y est représentée comme une menace alors qu’elle souhaite seulement continuer à élever son bétail sans faire de vagues. Pedro Garcia (Carlos Bardem) calme le jeu avec Eli et demande juste de l’apaisement. Mais quand bien même Garcia souhaite la tranquillité, une guerre se prépare en toute discrétion.

Mystérieux passé

Photo copyright: Van Redin/AMC – © 2016 AMC Film Holdings LLC.

Alors que nous devinons rapidement l’impact du personnage d’Eli McCullough dans l’histoire, The Son se dévoile au fur et à mesure que les flashbacks apparaissent. Bien que le développement manque de subtilité, parfois très forcé et cliché, les zones d’ombre restent intrigantes. Le personnage qu’est devenu Eli est facile de compréhension par son enfance traumatisante. On comprend pourquoi il est devenu un homme intransigeant, dénué de sentiments et sombre au plus profond de lui-même. Aussi rugueux et prompt qu’un Comanche, Eli traverse les époques avec « une collection de marques noires sur l’âme » comme il le signifie dans un moment rare où on le voit baisser sa garde. Son passé difficile sera une force et un talon d’Achille à la fois.

Un passé un peu trop présent, dont les nombreux flashbacks « alourdissent » l’action première de la série. Mais malgré les errances, Philipp Meyer, Lee Shipman et Brian McGreevy explorent de nombreuses facettes. Du tableau familial au conflit américano-mexicain en passant par la relation rigide entre Eli et Pete, The Son est à l’intersection du changement industriel. Une équation familiale sanglante que Pierce Brosnan incarne à merveille au fin fond d’un Texas âpre.

Casting: Pierce Brosnan, Jacob Lofland, Sydney Lucas, David Wilson Barnes, Jess Weixler, Henry Garrett, Elizabeth Frances, Paola Nunez, Carlos Bardem, Zahn McClarnon

Fiche technique: Création: Philipp Meyer, Lee Shipman, Brian McGreevy / Date de sortie: 8 avril 2017 / Format: 10 épisodes – 50 minutes / Chaîne: AMC