Search for content, post, videos

Patients : l’espoir mollement adapté

Grand Corps Malade a slamé, ému des milliers de gens avec ses textes. C’est derrière la caméra qu’il nous conte son parcours personnel, semé d’embûches et…d’exploits. Entourés des tétras, paras et traumas crâniens, Ben (Pablo Pauly) réapprend à vivre après un accident « bête », se réadapte à une existence fondamentalement différente à celle qu’il connaissait auparavant. Le temps de rééduquer et de voir sous un autre angle le sens de la vie…

C’est sous cet aspect que Patients nous emmène dans le monde du handicap. Une immersion qui rappelle qu’un simple faux-pas peut vous coûter votre mobilité. Au travers de Benjamin – tiré du roman autobiographique de Fabien Marsaud alias Grand Corps Malade -, la quête de la renaissance passe par François (Yannick Renier), Jean-Marie (Alban Ivanov) ou Christiane (Anne Benoit). Des physios, infirmières, aides soignants qui vont accompagner des jeunes sur le chemin du progrès, parfois sur celui de la dérive aussi.

L’espoir (ré)adapté

Au prix d’une mise en scène plutôt classique, Grand Corps Malade et Mehdi Idir, fidèle lieutenant de l’artiste français, développent un film simple, sans prétention. Des jeunes débordants d’énergie qui sont obligés de se rééduquer physiquement, mais aussi psychologiquement. Le travail est usant, l’esprit est mis à rude épreuve pour ne pas sombrer dans la faiblesse. Car si cet aspect est effleuré, parfois personnifié par Steeve (Franck Falise) dont la fragilité est plus forte que les autres, Grand Corps Malade ne s’attarde pas sur ce facteur omniprésent mais montre bien que la vie continue dans une certaine mesure. Avec les potes, les filles, les attentes que la vie va leur proposer malgré le handicap. Mais une seule chose compte : le progrès.

Des progrès mais aussi de la patience. À l’image du titre, Patients, l’appellation est à double sens. Hormis la désignation « patient » pour l’individu qui suit un traitement médical, le sens premier ferait plus écho à l’état d’esprit que doivent adopter Ben et consorts. Une longue attente qui occupera la totalité du film.

Mais avec tout le respect que nous avons pour le fabuleux parcours du slameur français, Patients est un film lisse où les ressentiments ne sont explorés qu’en surface. Misant sur la légèreté, l’humour – un mécanisme de défense contre la douleur -, cette optique dessert la qualité du métrage et perd en intensité et profondeur. Aussi, Patients se donne des faux airs d’Intouchables – film au succès incompréhensible -, dans une moindre mesure.

Malgré quelques sourires décrochés grâce à quelques blagues bien senties, Grand Corps Malade déballe un film convenu, manquant cruellement de puissance émotionnelle. Une oeuvre qui ne restera pas dans les annales, un film qui ne sonne pas « comme une évidence » malheureusement.

Casting : Pablo Pauly, Soufiane Guerrab, Moussa Mansaly, Nailia Harzoune, Franck Falise, Yannick Renier, Alban Ivanov

Fiche technique : Réalisé par : Grand Corps Malade, Mehdi Idir / Date de sortie : 1 mars 2017 / Durée : 1h50min / Genre : Comédie dramatique / Pays : France / Scénario : Grand Corps Malade, Fadette Drouard / Musique : Angelo Foley / Photographie : Antoine Monod / Distributeur suisse : Impuls Media