Search for content, post, videos

Pas tout le monde ne voulait tourner avec Tarantino

Les grands réalisateurs n’ont pas tout le temps la cote auprès des acteurs. En parlant de grand cinéaste, difficile de passer à côté d’un certain Quentin Tarantino. Le maestro, auteur de plusieurs classiques comme Pulp Fiction, Reservoir Dogs ou encore Django Unchained, n’a pas toujours fait l’unanimité.

Un article du site Looper, toujours à l’affût de ce genre de sujet, nous dévoile les quelques acteurs qui ont refusé de tourner, ou simplement pas pu prendre part à un projet du natif du Tennessee.

Kevin Costner & Kurt Russell

Histoire compliquée. Annoncé dans le rôle de Ace Woody, dans Django Unchained (2012), Kevin Costner doit quitter le tournage. En cause: un emploi du temps incompatible. La poisse pour celui qui devait jouer le bras droit de Calvin Candile, magistralement interprété par Leonardo DiCaprio. Exit Costner, entrée en scène de Kurt Russell pour reprendre le rôle de Woody. Mais c’est la maladie qui vient entraver le projet et Russell quitte le film dans la frustration.

Ces deux défections engendrent un remaniement de scénario et voit le personnage de Ace Woody disparaitre au profit de Billy Crash (Walton Goggins). Cette « disparition » va permettre à Goggins de récupérer plusieurs dialogues destinés à Costner ou Russell. Une aubaine pour Goggins…

Sacha Baron Cohen

Toujours dans le marasme de Django Unchained, une nouvelle tête d’affiche devait déclarer forfait pour la suite du tournage. Si Joseph Gordon Levitt est un nom qui a été souvent cité pour son départ des plateaux – il réalisait son premier film -, un autre nom n’est pas apparu dans les défections prestigieuses. Il s’agit de Sacha Baron Cohen, acteur aussi déjanté que talentueux, dont l’apparition dans un film de Tarantino aurait collé à merveille à l’univers « western spaghetti » du cinéaste originaire de Knoxville.

Photo copyright © Genaro Molina

Une nouvelle fois contraint de supprimer un rôle important de son scénario, Tarantino avait au départ conçu le personnage pour Jonah Hill. Le tournage fleuve de Django a poussé Hill à décliner l’offre – malgré un petit caméo dans le film – et Sacha Baron Cohen est alors pressenti pour reprendre les rênes. Faute de temps, encore une fois, l’acteur déluré quitte le navire et laisse le rôle de Scotty Harmony vacant. Tout comme Ace Woody, c’est une nouvelle pièce du scénario qui tombe aux oubliettes.

Will Smith

Jamais deux sans trois. Toujours sur le contraignant projet de Django Unchained, Quentin Tarantino s’est cassé les dents pour essayer de convaincre Will Smith d’être « son » Django vengeur. Bien malheureusement, Will Smith a ni plus ni moins refusé l’offre, trouvant le film trop violent et trop axé sur la vengeance.

Le célèbre « Prince de Bel-Air » s’est même fendu d’un « la violence engendre la violence », au cours d’un entretien avec le Hollywood Reporter. Il trouvait le scénario trop sanglant, peut-être, mais une autre version donnée à Entertainment Weekly faisait état d’une autre vision des choses. D’après Smith, Django n’était n’était que le personnage secondaire et le Dr. King Schultz (Christoph Waltz) était le véritable rôle principal. La légende dit que Will Smith aurait poussé Tarantino à remanier le scénario pour que Django tue lui-même le méchant. Que nenni, le réalisateur de Pulp Fiction a refusé catégoriquement.

Adam Sandler

Le nom de Sandler peut surprendre au vu de sa filmographie. Mais le réalisateur aurait jeté son dévolu sur Sandler pour incarner Sgt. Donny Horowitz, incarné par Eli Roth finalement. C’est sa faculté d’imiter l’accent de Boston qui a fait tilt à Tarantino, mais Sandler s’est tourné vers la comédie et Judd Apatow. Pas de Inglourious Bastards pour l’acteur âgé de 50 ans.

Sylvester Stallone

Par deux fois, Stallone, l’éternel Rocky, a refusé de tourner pour Tarantino. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, il s’est vu proposer le personnage de Louis Gara dans Jackie Brown (1997). Personne ne sait pourquoi Sly a mis de côté ce rôle. Comme vous le savez, c’est Robert De Niro qui s’est empressé d’apparaitre sous les traits du voyou.

Plusieurs années plus tard, Tarantino revient à la charge pour proposer le rôle de Stuntman Mike à « L’Etalon Italien ». Toujours campé sur ses positions, Stallone décline l’offre pour le côté « serial killer » du personnage. Il prétexte une impossibilité d’entrer dans le personnage alors qu’il est un père dévoué – un rôle violent qui consiste à tuer des adolescentes. Tout ceci profite donc à Kurt Russell qui campera le tueur fou.

Warren Beatty

Un acteur emblématique à qui il est difficile de faire changer d’avis. L’homme a refusé d’endosser le rôle du parrain et a balayé l’offre de Paul Thomas Anderson pour Boogie Nights. Quentin Tarantino n’y échappe pas et se heurte à la ténacité de Beatty.

Photo copyright: Photo by Jeff Vespa/Getty Images for ELLE

Cette fameuse partition proposée au comédien de près de 80 ans, n’est autre que Kill Bill. le cinéaste américain avait dans l’idée de créer un personnage plus sophistiqué pour camper le rôle de Bill. Avec un costume qui s’apparentait plus à « James Bond » qu’à un maître des arts martiaux. Beatty n’étant pas intéressé, l’acteur lui intime d’embaucher le défunt David Carradine pour interpréter le méchant. Un petit ajustement qui aura son importance pour forger la légende de Kill Bill.

Viggo Mortensen

L’acteur danois est l’un des plus doués de sa génération. Tarantino le sait bien et tente désespérément de le compter parmi ses distributions. QT souhaite embaucher Mortensen pour camper un chef de gang dans The Hateful Eight (Les 8 Salopards). Oui, c’est bien Jody Domergue que devait jouer l’acteur de Captain Fantastic. Mais pour un conflit de calendrier, le deal ne s’est pas concrétisé.

Photo copyright: © Alex Brabant

Alors qu’il s’occupait de faire la promotion de films et à prendre des cours de…français, Mortensen s’est vu remplacé par Channing Tatum. Mais une chose est certaine, les deux compères vont sûrement se croiser sur un plateau de tournage.

Jennifer Lawrence

Autre petite bombe dans la distribution des rôles « tarantinesque », l’apparition de Jennifer Lawrence. Une actrice que Tarantino estime beaucoup, dont il clame son admiration depuis quelques temps.

Toujours pour The Hateful Eight, Tarantino hésitait pour le rôle de Daisy Domergue – au final joué par Jennifer Jason Leigh. Jusqu’au jour où il décide d’en parler avec la star de Hunger Games et lui propose ce rôle complètement allumé. Malheureusement, une nouvelle fois, l’agenda trop chargé de l’actrice oscarisée a sonné le glas d’un projet en commun. Submergée par la promotion de Joy, elle ne peut prendre part au Western hivernal.

Plus tard, QT s’est dit rassuré de ne pas avoir « lancé » une actrice aussi jeune. Son choix s’est arrêté sur Leigh et le résultat fut magistral, surtout la performance. Une nomination aux Oscars couronnera cette prestation d’envergure. Mais une collaboration prochaine entre Lawrence et Tarantino n’est de loin pas à exclure, tout comme avec Mortensen…