Search for content, post, videos

Paléo 2018 | Black Rebel Motorcycle Club et la mécanique ténébreuse

Ils avaient décalqué le Lab au Montreux Jazz et donné une leçon durant un concert d’anthologie aux Docks il y a quelques années de cela. Black Rebel Motorcycle Club est le groupe qui sillonne les festivals et les salles de concert sans prétention, en déballant un son maîtrisé à la perfection, parfaitement huilé comme la mécanique des motos du gang du film L’Équipée Sauvage de Laszlo Benedek, dont le nom du groupe est inspiré.

Photo copyright : Ludwig Wallendorff / Paléo

Les blousons noirs, les riffs lourds et l’harmonica en soutien, BRMC ne change rien. Le style reste le même année après année. On croirait presque sentir la présence de Marlon Brando dans son rôle iconique de boss d’une bande de motards. Lancé à vive allure, King of Bones, issu du dernier album Wrong Creatures, s’inscrit comme le cri rebelle d’un groupe d’écorchés vifs. Ça débouche la moindre. Le trio de San Francisco désormais basé à Los Angeles perpétue la tradition de leur répertoire : une qualité à toute épreuve, de la stabilité et du rock qui déboîte, comme on l’aime. BRMC carbure aux ténèbres, à la guitare saturée biberonnée à la sauce garage. Boom! Les pots d’échappement démarrent et la fumée enfume la Plaine de l’Asse d’un rock fumeux et sauvage.

Ain’t No Easy Way appelle l’hymne Spread Your Love

Les cheveux gominés de Peter Hayes restent fixes quand l’homme entame l’excellent Ain’t No Easy Way, l’harmonica autour du cou. Un petit côté country-rock s’empare de la scène des Arches. Ambiance garantie, morceau parfaitement joué et voici qu’arrive, quelques minutes plus tard, Spread Your Love. Chanson iconique de la formation américaine, le vrai son, le pur, celui qui suinte le cuir chauffé à blanc. Il n’y a pas à dire, ces trois-là, Peter Hayes, Robert Levon Been et Leah Shapiro ont ce truc qui captive, ce charisme qui fait défaut à tant de groupe. On ressent le « underground » de Los Angeles, la face sombre et turbulente qui imprègne un répertoire qui hurle à la mort. Des rebelles ! L’ADN du groupe ne ressemble à aucune autre formation actuellement. C’est là que réside la beauté de Black Rebel Motorcycle Club.