Search for content, post, videos

Paléo 2017: notre sélection

Le festival vaudois dévoilait ce matin la programmation de sa 42 ème édition. Le Paléo prendra ses quartiers du 18 au 23 juillet et cette année encore il ne déroge pas à la règle: il y en a pour tous les goûts, à boire et à manger en somme… Pourtant, parmi les artistes qui fouleront la plaine poussiéreuse de l’Asse, nous avons fait notre petite sélection et certains concerts pourraient valoir le détour, quitte à braver la boue et la file longue de 43 mètres pour bouffer ses rouleaux de printemps… ou plutôt ses enchiladas, au vu du thème de cette année: l’Amérique Centrale.

Photo copyright: © Paléo – Foals – Nabil Elderkin

Après consultation de la grille, on trouve de jolies surprises le mardi et mercredi. Alors que tout le monde se brûle le burrito de voir LA tête d’affiche, qui n’est autre que les Red Hot Chili Peppers, nous avons plutôt hâte de voir en action le groupe Foals. Le rock des britanniques a déjà conquis bien des territoires. Leur réputation n’est plus à faire. On se rappelle notamment de leur excellentissime titre My Number qui nous avait percuté de plein fouet en 2013 ou encore Mountain At My Gates, issu de leur album « What Went Down ».

Photo copyright: © Paléo – Arcade Fire – Anton Corbijn

On continue avec des noms connus tels qu’Arcade Fire. La formation canadienne de rock alternatif était déjà venue se produire sur la grande scène il y a quelques années. Un groupe dont les morceaux ont marqué leur temps tant leur style est inclassable. À l’image de Ready To Start ou The Suburbs, un rock sans concession qui fait un sans faute depuis plus de 16 ans. Sans oublier Les Pixies. Les incontournables du genre, avec leur tube Where Is My Mind, sauront sans aucun doute réunir plusieurs générations sur une même pelouse.

De même que Midnight Oil. Les papis du rock australien font leur comeback. Rappelez-vous leur titre légendaire Beds Are Burning. 11 albums plus tard, Peter Garrett et sa bande viendront nous démontrer si le quintette rayonne toujours. Enfin, belle surprise qu’on peut qualifier de petite prise de risque pour un festival comme le Paléo: les anglais de Temples et leur rock psychédélique seront de la partie le mercredi et autant dire que ça nous réjouit beaucoup. Les quatre copains tout droit sortis de That 70’s show viennent de révéler leur 2 ème album studio, « Volcano ». Après « Sun Structures », un premier opus jouissif, ce dernier album ne déçoit pas, au contraire. Une performance à ne pas rater donc.

Photo copyright: © Paléo Pixies – Travis Shinn

Après les têtes d’affiche, les noms moins connus et les découvertes. Mardi, place à Barbagallo. Le français, plus connu pour être le batteur de Tame Impala, viendra nous présenter son projet solo. Les nyonnais d’Alice Roosevelt représenteront la scène musicale romande avec leur deuxième EP sorti en février dernier. Enfin, il avait enflammé la scène du Lab au Montreux Jazz Festival l’année dernière. Du haut de ses 16 ans, Petit Biscuit (dont nous avions parlé l’année dernière), le prodige de l’électro-pop française, fera danser tes copines en short et sombrero le mardi soir. Toujours dans le registre électro, Rone, français expatrié à Berlin. Fort de quatre albums, l’artiste a notamment collaboré avec les américains de The National en remaniant certains morceaux de leur album « Trouble Will Find Me » sorti en 2013. Pour finir, les israéliens de Lola Marsh. Le duo indie-pop de Tel Aviv signé sur le label Anova, a fait sensation avec leur titre You’re Mine, grâce au timbre de voix particulier de sa chanteuse, Yael. Ils sont à découvrir jeudi.

Quelques performances qui méritent donc d’avoir une indigestion de tacos et guacamole, à taper dans la piñata sous le soleil (on l’espère) nyonnais. La billetterie sera ouverte dès le mercredi 5 avril à midi. Rendez-vous sur Paléo Festival.