Search for content, post, videos

Montreux Jazz 2017 | L’univers intimiste et hypnotique de Warhaus

Warhaus © 2017 FFJM – Anne Laure Lechat

Maarten Devoldere alias Warhaus était de passage sur la scène gratuite du Lisztomania à Montreux le 12 juillet dernier. Le chanteur flamand s’est lancé en solo, faisant ainsi des infidélités à Balthazar, sa formation initiale. Il venait présenter son album We Fucked A Flame Into Being, un mélange de sons délicieusement cyniques et nonchalants à l’image de son auteur. Prenant le contre-pied de l’univers plutôt indie-rock dans lequel il a évolué avec Balthazar, le belge désirait depuis plusieurs années se tourner vers un projet dans lequel il pourrait s’exprimer d’une seule voix. C’est chose faite et Montreux a pu être témoin d’un beau moment de musique dans l’intimité de la petite salle aux abords du Léman.

Warhaus © 2017 FFJM – Anne Laure Lechat

Devant un public parsemé, ne sachant pas vraiment à qui il a affaire, Warhaus entre en scène. Le flamand s’exprime en anglais car, si certains l’ont peut-être oublié, tous les belges ne sont pas francophones… Accompagné de Sylvie Kreusch, la très jolie voix féminine de l’album, le chanteur-compositeur-interprète déballe son set de morceaux lancinants aux paroles parfois explicites comme Against The Rich. Le titre à lui tout seul se passe d’explications. Avec ce quelque chose de répétitif et entêtant, I’m Not Him, aux faux airs d’une mélodie gainsbourgienne, hypnotise. Tout aussi hypnotisant, The Good Lie évacue par tous ses pores la nonchalance du dandy belge. Memory, joliment rythmé et plus enjoué que les titres précédents, insuffle une touche plus légère. Plus le concert avance et les titres se succèdent, plus on comprend la comparaison avec un certain Nick Cave. Maarten Devoldere, au look soigneusement négligé, détient ce petit truc qu’ont les artistes un peu tourmentés. Le truc qui transcende et fascine sans jamais comprendre pourquoi mais qui fait revenir encore et encore. Énigmatiques et profonds, les titres parfois sombres de ce premier opus n’ont de meilleur reflet que leur auteur prodigieux de subtilité. Un conseil, si Warhaus passe près de chez vous, ruez-vous. Le belge sera de retour en Suisse le 31 juillet au LongLake Festival de Lugano et au Zürich Openair le 25 août. ABE…

Et si cet article vous a donné envie d’en savoir un peu plus sur Warhaus, n’hésitez pas à visionner ce documentaire traitant de l’artiste durant la période où il écrivait We Fucked A Flame Into Being sur une péniche prêtée par un ami. Un documentaire qui plonge dans l’intimité de Devoldere et qui dépeint les dessous d’une réalisation d’album avec humour et sobriété.