Search for content, post, videos

Mattiel l’indomptable

Photo copyright : Mattiel

Elle trône fièrement debout sur un cheval blanc, cheveux au vent. Mattiel (prononcez « Maa-til »), la nouvelle enfant chérie du rock US éprise d’americana, semble indomptable sur la pochette de son premier album éponyme « Mattiel ». Inclassable aussi tant cet opus fait se rejoindre sur un bout de terrain poussiéreux des genres musicaux de tous horizons et époques. Du rock, au funk, en passant par la folk, la country et la soul, la jeune américaine s’amuse à brouiller les pistes. Et quand on sait d’où elle vient, tout semble s’éclairer un peu.

Cette native de Géorgie, élevée au milieu de nulle part, dans une ferme achetée par sa mère au début des années 90, a eu tout le loisir de développer des intérêts multiples et variés. Ado, se délectant de la petite collection de vinyles folk et pop des années 60 de sa mère, elle quitte, à l’âge adulte, la campagne géorgienne pour l’effervescence de la capitale du même état, Atlanta, où elle travaille comme conceptrice de pub et illustratrice à MailChimp. Employée le jour, elle troque ses fringues de bureau contre ceux de la talentueuse musicienne qu’elle est, la nuit venue. « Mattiel » regorge de pistes d’une diversité ahurissante qu’on croirait avoir été enregistrées du fin fond d’un garage désaffecté, à même le sol terreux. Et ça sent bon les grandes étendues américaines. Un rock brut de décoffrage comme dans « Whites Of Their Eyes » ou « Bye Bye », un cri rassembleur folk-rock avec « Send It On Over », ou encore « Cass Tech », un sublime hymne sur lequel on roule à tombeau ouvert à travers l’Amérique poussiéreuse et enfin « Baby Brother » aux rythmes joliment funk et « Just A Name » rappelant les standards des années 60. Pas étonnant puisqu’elle cite volontiers des influences telles que Peter, Paul and Mary.

Les pieds en plein dans ce siècle, Mattiel remonte le temps parfois et parvient à rendre une copie bourrée de personnalité. Digne descendante d’une PJ Harvey, elle joue les hybrides. Dans son sang coule autant de fortes influences héritées des icônes des années 60-70 que d’un rock rauque à la Black Keys. Artistes aux diverses facettes, elle réalise elle-même ses clips toujours avec une touche décalée comme on aime. Unique et talentueuse, assez pour qu’un certain Jack White lui demande de faire la première partie de quelques-unes de ses dates américaines, Mattiel est notre coup de coeur en ce début d’été. Son album « Mattiel » sort aujourd’hui sur Heavenly Recordings/PIAS. Foncez l’écouter !

 

mattiel.com

 

Tracklist « Mattiel »:

1.   Whites Of Their Eyes
2.   Send It Over
3.   Baby Brother
4.   Not Today
5.   Cass Tech
6.   Bye Bye
7.   Fives & Tens
8.   Silver Pillbox
9.   Just A Name
10. Count Your Blessings
11. Salty Words
12. Ready To Think