Search for content, post, videos

Manchester by the sea: un mélodrame brillant

Divorcé de sa femme Randi (Michelle Williams), Lee Chandler (Casey Affleck) est homme à tout faire dans une banlieue de Boston. Il vit seul dans une pièce au sous-sol d’un des bâtiments dont il a la charge. Ses soirées, c’est également seul qu’il les passe, accoudé au bar, observant ce qui l’entoure. Un jour, il reçoit un appel qui lui annonce que son frère (Kyle Chandler) vient de décéder. Lee se voit contraint de retourner dans le petit village côtier du Massachusetts qui l’a vu grandir et où il garde des souvenirs douloureux. À son arrivée, il apprend que, suite au décès de son frère, il a été nommé tuteur de son neveu Patrick (Lucas Hedges), un adolescent plus intéressé par ses petites amies et son groupe de musique que par le reste du monde. Pour Lee qui tombe des nues, rester dans son village natal où il a tant souffert lui est tout à fait impossible. Ce retour au pays, là où chaque endroit le hante, sera un difficile plongeon dans le passé.

Un scénario juste en tous points

Avec Manchester by the sea, Kenneth Lonergan, scénariste de Mafia Blues et co-scénariste de Gangs of New York, réalise un bijou, loin des mélodrames stéréotypés dont nous sommes trop souvent coutumiers. Il nous conte un récit où chaque moment est amené avec justesse, sans précipitation, une montée en puissance tranquille, à coups de flashbacks, mais dont l’effet est d’autant plus foudroyant. Et c’est peut-être bien cette retenue, tout en pudeur et sobriété, qui rend l’histoire encore plus tragique. Pas de grandes scènes larmoyantes ou de cris à l’agonie comme on pourrait s’y attendre.

Photo copyright: © 2016 Amazon Studios

Rien d’excessif. Un récit résolument teinté de réalisme où les protagonistes endurent leurs peines à leur façon. Pour Lee, tout est tellement enfoui, caché tant la douleur est vive et ne peut se traduire ni en mots ni en gestes. Elle anesthésie son être tout entier. Pour Randi en revanche, exprimer sa tristesse et laisser sortir ses émotions lui permet, en quelque sorte, de les conjurer afin de pouvoir vivre avec. Chacun tente de survivre du mieux possible.

À l’image de ce village du nord-est des États-Unis et de son décor hivernal dont le froid glaçant paralyse chaque membre, les émotions sont elles aussi figées, immobiles. Et dans cette atmosphère glaciale à tous niveaux, Lonergan réussit avec brio à injecter dans la narration quelques petites doses d’humour ça et là, un coup de maître au vu du ton général du long-métrage. Tout est juste et chaque scène est amenée au bon moment.

Casey Affleck au sommet de son art

Photo copyright: Claire Folger – © 2016 Amazon Studios

S’il est vrai que Casey Affleck a souvent pris des chemins de traverse, il tient là le rôle d’une carrière. Époustouflant dans sa performance, il incarne cet homme dévasté, dépouillé de toutes émotions et ambitions et pour qui la vie ne se résume désormais qu’au strict nécessaire, sans le superflu. Les rapports humains sont devenus compliqués, à tel point qu’il est incapable de tenir une simple conversation de courtoisie. Son vécu intériorisé à l’excès rend son visage aussi inexpressif que sa gestuelle. Vidé de tout, il ne vit plus mais survit clairement. Le petit frère de Ben Affleck emmène son personnage très loin en lui insufflant toute la retenue nécessaire. Un rôle qui permet enfin au comédien de montrer l’étendue de son talent et le jeu d’acteur complexe que requiert l’interprétation d’un tel personnage. En un mot: brillant.

Le reste du casting n’est pas en reste à commencer par Lucas Hedges qui interprète Patrick, le neveu de Lee, et avec qui Casey Affleck forme un duo formidable. Une jolie révélation. Quant à Michelle Williams, seulement présente dans quelques scènes, elle nous rappelle à quel point elle sait bien choisir ses rôles. Touchante à souhait mais sans jamais forcer le trait, elle donne le contre-pied à un Casey Affleck impassible.

Manchester by the sea c’est en fait une histoire à propos des rapports humains, de l’amour qui lie les individus entre eux. C’est finalement une histoire sur la vie, ses malheurs et ses consolations ou encore comment l’on peut tenter de se pardonner à soi-même. Une merveille de film d’où l’on ressort la gorge nouée.

 

Casting: Casey Affleck, Michelle Williams, Kyle Chandler, Lucas Hedges, Tate Donovan, C. J. Wilson.

Fiche technique: Réalisé par: Kenneth Lonergan / Scénario: Kenneth Lonergan / Date de sortie: 1 février 2017 / Durée: 2h17 min / Genre: Drame / Pays: Etats-Unis / Scénario: Kenneth Lonergan / Musique: Lesley Barber / Distributeur: Universal