Search for content, post, videos

Mais où est passé le prochain Dolan ?

Xavier Dolan, du haut de ses 29 ans, est devenu un cinéaste qui compte beaucoup dans le paysage cinématographique. Chacun de ses films est attendu au tournant, que ce soit par le public ou par les professionnels du milieu. Talentueux, presque irrévérencieux, Dolan parle avec ses émotions, étonne avec sa mise en scène singulière. Un sacré réalisateur et une patte reconnaissable.

Le talent attire les grands noms, logiquement. Le Canadien est désormais très demandé et son nouveau film Ma vie avec John F. Donovan (The Death and Life of John F. Donovan) est l’une des immenses attentes de l’année. Doté d’casting de premier ordre et attendu dans un premier temps au dernier festival de Cannes, le métrage a brillé par son absence sur la croisette. Pas de Dolan dans la liste des sélectionnés. Pourquoi ? Très simple. Les bruits courent comme quoi le prodige a refusé de projeter son film d’un commun accord avec son studio de production. Rappelons qu’une version du film a tout de même été présentée au comité de sélection du festival, où l’accueil fut positif.

À la recherche du meilleur choix possible

Le 13 avril, Xavier Dolan disait que Cannes n’était pas la bonne place pour le lancement du film, « qu’il devait se créer ailleurs. » Alors tout le monde s’est dit que Venise allait être le parfait départ pour la nouvelle oeuvre du Canadien. Après avoir dévoilé Tom à la ferme en 2013 à la Mostra et à Toronto, la logique des choses voudrait que John F. Donovan atterrisse dans l’un de ces deux festivals. Aussi, les deux manifestations sont également une chambre d’appel pour la future cérémonie des oscars, objectif avoué depuis plusieurs années par le Québécois. Sa déception après l’éviction de la liste des nommés avec son film Mommy lui confère une motivation encore plus grande pour enfin se frotter à la crème de la crème des récompenses cinématographiques.

Photo copyright : Shayne Laverdière

Le choix est donc primordial. Or, Venise a dévoilé sa sélection prodigieuse, certes, mais Xavier Dolan n’est pas cité. Stupeur. Les films les plus attendus sont tous présents, presque sans exception, sauf Ma vie avec John F. Donovan. De son côté, Toronto dévoile au compte-gouttes également sa programmation et toujours pas de Dolan en vue. L’absence commence à susciter beaucoup d’interrogations.

Quelle stratégie ? Éviter les différents festivals pour une sortie classique dans les salles ?

Les hypothèses vont bon train. Veut-il éviter l’accueil parfois glacial de la presse, comme celui essuyé à Cannes après Juste la fin du monde ? N’a-t-il aucune envie de concourir dans un festival et désire-t-il changer de stratégie pour son premier film anglophone ? Ou est-il tout simplement insatisfait de son film ? Rappelons qu’il a dû se résoudre à couper au montage l’une de ses actrices fétiches, Jessica Chastain, au « final cut ». Un personnage central qui disparaît du récit et à la clé des complications scénaristiques se seraient peut-être glissées et compliqueraient les choses dans le processus. Ce qui est sûr c’est qu’un changement radical de scénario a dû être opéré puisque l’actrice américaine endossait un des rôles principaux, une « méchante » rédactrice en chef.

Adepte du réseau social Instagram pour communiquer et partager des infos, Dolan reste encore muet sur une sortie prochaine. Si nous savons sur quoi l’histoire porte et la durée du film – 2h10 sont annoncées -, rien n’est moins sûr pour la sortie, et surtout pour une sélection dans les différents festivals. Xavier Dolan va-t-il soigneusement éviter une campagne festivalière pour fignoler une sortie uniquement dans les salles ? La question reste ouverte. Ce serait tout de même une première pour le natif de Montreal, lui tant habitué à la frénésie des festivals.