Search for content, post, videos

Locarno 2018 | Glaubenberg : divagations sexuelles et incestueuses

Seul film suisse en lice dans la compétition locarnaise, Glaubenberg traite d’une relation incestueuse entre un frère et une soeur. Noah (Francis Benjamin Meier) et Lena (Zsofia Körös) s’aiment, c’est un fait, mais Lena perçoit quelque chose d’autre au contact de son frère. Une attraction impossible à réfréner, quitte à passer pour une adolescente qui débloque du haut de ses 17 ans.

Lena vogue entre ses rêveries et une réalité confuse, sa propre réalité, totalement entravée par un amour interdit, une relation incestueuse. Avant son démarrage, Thomas Imbach parle d’une histoire basée sur des personnages réels, inspirée par une légende. Étrange, intriguant, tout comme son bon début. Noah en épouvantail des désirs et Lena en chasseuse pleine d’espoir. La relation prend une autre tournure lorsque le grand frère s’envole pour Izmir, en Turquie. Des milliers de kilomètres les séparent, la petite soeur commence à rêver, peine à dissocier la réalité et ses désirs toujours plus forts. L’attraction physique s’intensifie et Lena décide d’utiliser plusieurs subterfuges pour exorciser ses pulsations incestueuses. Elle opte pour Enis (Nikola Sosic), un ami de Noah. Elle lui passe un t-shirt de son frangin, place une photo sur le haut du lit, bien en évidence, et se laisse bercer par son imagination. Son frère à la place d’Enis, enfin dans son subconscient tout cela semble bien réel.

Un film qui manque le coche

On regrette ce traitement un peu raté, loin d’utiliser la perversité qui se dégage d’une histoire de ce calibre. Pas assez barré, pas assez intransigeant dans la direction, Glaubenberg manque de cette petite étincelle pour faire décoller une histoire de cet acabit. On déplore également toute la séquence en Turquie, peut-être de trop, pas assez travaillée, freinant tout bonnement le déroulement. Un manque de maîtrise, tout simplement.

Photo copyright : Okofilm

La lente agonie d’une soeur désespérément amoureuse, en quête d’un amour impossible. Dans la peau de Lena, Zsofia Körös est trop passive, loin du regard de braise, de la flamme qui devrait régner dans le regard d’une jeune fille qu’on peut penser déséquilibrée. Il manque ce piment, cette dimension physique, cet élan dérangé faisant cruellement défaut au film. Ce grain de folie n’est pas non plus perceptible à travers Noah et Lena.

Qu’adviendra-t-il d’une relation devenue trop pesante pour une jeune fille de 17 ans, alors qu’elle n’est pas encore majeure ? Pas encore construite psychologiquement et sentimentalement, trop fébrile pour supporter. Une lutte tout en retenue, entre divagations imaginaires, rêves sexuels et prises de conscience parfois abruptes. Glaubenberg détenait pourtant un côté captivant, avant de s’écrouler. Un récit qui demande de la densité, complexe à réaliser. Thomas Imbach rate le coche.

Casting : Zsofia Körös, Francis Benjamin Meier, Milan Peschel, Bettina Stucky, Morgane Ferru, Nikola Sosic

Fiche technique : Réalisé par : Thomas Imbach / Date de sortie : 22 novembre 2018 (suisse-allemande) / Durée : 115 min / Scénario : Thomas Imbach, Arnaud de Cazes / Distributeur suisse : Frenetic