Search for content, post, videos

Life : origine inconnue : l’extraterrestre plus fort que l’être humain

La découverte de la toute première preuve de vie extraterrestre sur Mars est reçue comme une avancée historique pour le monde scientifique. Six membres d’un équipage confinés dans une Station Spatiale Internationale et dorénavant catapultés au rang de stars. Mais après l’euphorie, place à la panique quand cette « chose » se montre moins amicale que prévu.

Inspiré d’Alien – Le huitième passager (1979), Life : Origine Inconnue, réalisé par Daniel Espinosa et produit par David Ellison – fils du propriétaire d’Oracle et fondateur des studios Skydance – pose la question suivante : est-ce qu’un être vivant tout droit venu de Mars peut nous réduire en poussière ? Nos six astronautes vont en faire l’amère expérience, se sacrifier pour le bien des autres et de l’humanité.

« La plus importante découverte scientifique. La plus grande menace pour l’humanité »

L’accroche du film intrigue. À l’image des tentatives de réanimation du corps extraterrestre microscopique qui attise les convoitises, la première partie du métrage se veut haletante, stimulante par des ondes de choc symbolisées par des morts douloureuses et inattendues. À force de « bousculer » ce corps gélatineux, les représailles vont aller crescendo. Le premier à en faire les frais est Hugh Derry (Ariyon Bakare), biologiste en chef et paraplégique, dont la main sera broyée par la force irréelle du corps inconnu. Un moindre mal avant la déferlante.

Car oui, sans briser le suspens, les six astronautes vont passer un sale quart d’heure dans l’espace. Des scènes agonisantes de morts sanglantes parfaitement menées par la production du film vous plongeront dans une tension de tous les instants. Plus le temps passe, plus Calvin, nommé ainsi par l’équipe du vaisseau, prendra une forme inquiétante. Calvin a un appétit féroce et s’abreuve de sang ou matières organiques. Il est rapide et imprévisible. La tension grimpe et le petit corps gélatineux a fait place à une forme tentaculaire résistante à n’importe quelle température extrême. Coriace le martien !

Après la découverte scientifique, la survie coûte que coûte

Alors que ramener leur découverte était le but principal, la donne change brusquement. Il est question de survie. Décimée à bord du vaisseau, l’équipe composée de David Jordan (Jake Gyllenhaal), Miranda North (Rebecca Ferguson), Hugh Derry (Ariyon Bakare), Rory Adams (Ryan Reynolds), Ekaterina Golovkina (Olga Dihovichnaya) et Sho Murakami (Hiroyuki Sanada) optera pour une destruction rapide de Calvin.

Photo copyright : Sony Pictures

Daniel Espinosa use de l’apesanteur pour quelques mouvements de caméra bien sentis. Mais hormis la technique, la thématique de la découverte de la vie extraterrestre et l’intelligence d’un de ces êtres reste bien ancrée. Menace ou pas ? Faut-il persister avec cette quête martienne qui fascine les scientifiques ? Espinosa passe par le divertissement pour évoquer la catastrophe que pourrait engendrer une découverte de ce genre. Les bases sont posées. Elles se savourent dans une première demi-heure sous haute tension, étouffante, avant de perdre en consistance. Life : origine inconnue répond aux attentes et surprend par instants, comme la performance bluffante d’Ariyon Bakare. Un travail soigné.

Casting : Jake Gyllenhaal, Rebecca Ferguson, Ariyon Bakare, Ryan Reynolds, Olga Dihovichnaya, Hiroyuki Sanada



Fiche technique : Réalisé par : Daniel Espinosa / Date de sortie : 19 avril 2017 / Durée : 104 min / Scénario : Rhett Reese, Paul Wernick / Musique : Jon Ekstrand / Distributeur suisse : Sony Pictures