Search for content, post, videos

Les 10 nouveaux noms à retenir

Ils sont peu connus, voire méconnus du grand public. Les visages nous disent quelque chose mais pas les noms. Et pourtant ils enchaînent les petits rôles et arrivent gentiment à maturité pour camper des rôles principaux qui leur permettront sûrement d’accéder à la gloire. Ils sont (presque) prêts à casser la baraque pour devenir les grands acteurs de demain.

Nous nous sommes prêtés au jeu de la découverte « du grand acteur de demain » et avons procédé à une longue enquête afin de déterminer quels comédiens semblent les plus à même de crever l’écran très prochainement. Nous avons sélectionné dix acteurs – dans un ordre aléatoire – et avons dressé une liste. La future perle se trouve peut-être dans ces quelques noms…

 

CHRIS ZYLKA

C’est le deuxième plus âgé de notre sélection mais il y a bien sa place. Chris Zylka (32 ans) met du temps à éclore mais tout le monde se souvient de son rôle déluré dans Kaboom de Gregg Araki. Il n’en faut pas plus pour que son talent saute aux yeux de tous. Après ça, c’est un peu la traversée du désert. On le retrouve à camper Flash Thompson dans les Spiderman de Marc Webb mais sa carrière fait du surplace.

Chris Zylka. Photo copyright: HBO

Le vrai coup de pouce lui vient de la chaîne HBO. Avec The Leftovers, il réussit enfin à trouver un rôle à sa mesure pour exprimer son potentiel d’acteur. Une performance qui n’est pas passée inaperçue puisque que Xavier Dolan l’a choisi pour son prochain film The Death and Life of John F. Donovan.

 

LAKEITH STANFIELD

Un acteur originaire de San Bernardino, qui grimpe sensiblement depuis quelques années. Né un 12 août 1991, Lakeith Stanfield s’est fait repérer grâce à son interprétation pleine de justesse dans States of Grace (Short Term 12) aux côtés de Brie Larson. Depuis 2013 et ce rôle, on l’a vu dans Selma, Dope, NWA : Straight Outta Compton, Miles Ahead et dernièrement dans Get Out. Dans NWA, sous les traits de Snoop Dogg, Stanfield se démarque avec une aisance déconcertante grâce à sa gestuelle digne de Bigg Snoop. Son talent indéniable lui permet de grimper les échelons et de se glisser dans l’une des séries événements : Atlanta. Mais pas que, puisque Stanfield est à l’affiche de War Machine, film made in Netflix où Brad Pitt tient le rôle principal, prochainement d’Heretic, aux côtés de Martin Sheen et Chiwetel Ejiofor, ou encore Death Note. L’acteur ne va pas chômer et semble à l’aube d’une grande carrière.

Lakeith Stanfield. Photo copyright: Joy Wong / Variety

 

KODI SMIT-MCPHEE

21 ans, tout droit venu d’Adélaïde en Australie. Kodi Smit-McPhee est un visage inconnu mais vous l’avez sûrement aperçu plusieurs fois. C’est lui l’enfant de Viggo Mortensen dans The Road (2009). Depuis, quelques années se sont écoulées et l’acteur, aux faux airs d’Andy Murray, s’est constitué une filmographie sélective. Entre Young Ones, La Planète des Singes : L’Affrontement, Slow West ou le bon All The Wilderness, les options varient. Des choix de rôles qui vont du blockbuster – comme son rôle dans X-Men : Apocalypse – au cinéma indépendant.

Kodi Smit McPhee. Photo copyright : Getty Images/Jeff Vespa

2017 n’est pour l’instant pas une année très prolifique pour le jeune australien, il est annoncé dans un thriller nommé The Solutrean, réalisé par Albert Hughes. Mais son jeu d’acteur délicat laisse entrevoir de grandes perspectives pour la suite de sa carrière.

 

JACK KILMER

Vous l’aurez deviné, Jack Kilmer est le rejeton de Val Kilmer. Pas facile de porter le nom de son illustre père. Mais le gamin a de l’énergie à revendre et commence, pas à pas, à se frayer un chemin dans la jungle hollywoodienne. Dès ses premiers pas au cinéma il parvient rapidement à se faire remarquer par la presse spécialisée. Dans Palo Alto de Gia Coppola – une autre fille de -, Jack Kilmer réussit une performance pleine de promesses. Sous les traits d’un adolescent chevelu et rebelle, ses facultés de jeu sont très intéressantes, voire innées. Des débuts convaincants qui lui permettront de se glisser dans la peau d’un sale gamin dans The Nice Guys de Shane Black.

Jack Kilmer. Photo copyright : Martien Mulder/Mr Porter

Et les projets commencent à s’enchaîner pour le futur prodige. On dénombre plus de 6 projets pour la deuxième partie de 2017 et 2018. Il jouera aux côtés de Bella Thorne dans Exo, dans Captain Dad, la nouvelle comédie du talentueux Sebastian Silva (Nasty Baby), ou encore dans Woodshock, le nouveau drame estampillé A24 avec Kirsten Dunst. Et pour 2018, il jouera sous les ordres de James Franco, dans Pretenders. Jack Kilmer, assurément un nom qui va résonner plus d’une fois ces prochaines années.

 

ARNAUD VALLOIS

Comme le citait le magazine Grazia, Arnaud Vallois avait quitté le cinéma pour les massages thaïlandais. Son salut ? Robin Campillo. Le cinéaste a ramené de nulle part le français de 33 ans, alors qu’il avait réussi une entrée en matière convaincante avec Selon Charlie de Nicole Garcia, en 2006. Ensuite pas grand chose, si ce n’est qu’il ne reçoit pas beaucoup d’offres. En 2008, il joue sous les ordres de Josiane Balasko et obtient un rôle dans La Fille du RER d’André Téchiné. Mais rien de bien marquant.

Arnaud Vallois. Photo copyright: Céline Nieszawer

Et ce Festival de Cannes 2017 a totalement relancé la carrière du lyonnais. Dans 120 battements par minute, Vallois réussit une performance poignante, pleine de justesse et éclipse le reste de la distribution grâce à son talent naturel. Un comédien qui avait décidé de tirer un trait sur sa carrière, le voilà relancé de la plus belle des manières.

 

FIONN WHITEHEAD

Ce nom est inconnu, certes, mais ce visage a été largement  vu dans les bandes-annonces du prochain film de Christopher Nolan. Fionn Whitehead a 20 ans et est originaire de Londres. Il débute sur la chaîne britannique ITV avec un rôle d’ado tourmenté dans Him, en 2016. Mais c’est bien en 2017 que le jeune homme va exploser au grand jour. Choisi par Christopher Nolan pour interpréter le rôle d’un jeune soldat du Corps Expéditionnaire Britannique, il enchaîne avec Children Act, un drame réalisé par Richard Eyre et tiré d’un roman de Ian McEwan.

Fionn Whitehead : Via Indiewire

Fionn Whitehead semble promis à une sacrée carrière. Issu d’une véritable famille d’artistes, l’acteur londonien ne souhaite pas brûler les étapes et n’hésite pas à retourner sur les planches pour peaufiner son jeu. Fionn Whitehead n’a pas fini de nous éblouir.

 

ASHTON SANDERS

Après l’ouragan Moonlight, Ashton Sanders s’est fait un nom, lui qui joue la partie adolescente de Chiron. Un visage qui laisse transparaitre une sensibilité débordante. Il n’en fallait pas plus. Il vous captive derrière son faciès marqué par la tristesse et magnifié par la patte de Barry Jenkins, réalisateur émérite de Moonlight. Il y a quelque chose de fascinant dans sa manière de se déplacer, d’envahir un espace malgré sa frêle carcasse. Sanders est un acteur à part, débordant de talent.

Asthon Sanders. Photo copyright: Jan-Willem Dikkers/Issue Magazine

Âgé de 21 ans, l’acteur avance gentiment et nous le verrons dans Captive State de Rupert Wyatt. Prévu pour 2018, il donnera la réplique à Vera Farmiga, John Goodman ou encore le fantasque Machine Gun Kelly. Les voyants sont au vert, il ne reste plus qu’à concrétiser.

 

BARRY KEOGHAN

Une petite perle que nous ramenons de Cannes. Encore méconnu – pour nous aussi -, il est apparu comme une fleur, l’une des fleurs du mal de Baudelaire serions-nous tenté de dire. Du haut de ses 24 ans, l’acteur originaire de Dublin est un écorché vif, frappé de plein fouet par le décès de sa mère addict à l’héroïne. Il se retrouve trimballé, avec son frère, dans une famille d’accueil, comme le relate le Hollywood Reporter.

Barry Keoghan. Photo copyright: Julien Mignot/Grazia

C’est sous la houlette de Yorgos Lanthimos et sa Mise à mort du cerf sacré, que Keoghan déboule en adolescent machiavélique. Avec une certaine maîtrise et une dégaine nonchalante et étrange, l’irlandais vous glace le sang avec un regard perçant. Son talent n’est pas passé inaperçu puisqu’il est (aussi) à l’affiche de Dunkerque, la prochaine grosse production de Christopher Nolan, mais aussi de Black 47 de Lance Daly et American Animals réalisé par Bart Layton.

 

BARNEY HARRIS

Barney Harris : via Imdb

À 20 ans, Harris est une étoile montante. Ang Lee a flairé le bon filon en lui donnant un rôle dans son dernier film sorti en février 2017 et inédit en Suisse : Un jour dans la vie de Billy Lynn. Aussi, l’acteur britannique a pris part à la série mastodonte The Hollow Crown. Mais 2017 est peut-être son année. Barney Harris vient de boucler deux tournages, dont l’un d’eux est susceptible de faire couler beaucoup d’encre à son propos dans les mois à venir. Billionnaire Boys Club – non, pas la marque à Pharrell Williams – traite du duo Joe Hunt et Dean Karny, deux petits malins qui, dans les années 80, ont réussi à amasser un bon paquet de fric avant de sombrer dans l’illégalité et la délinquance. L’autre film, Brighton Beach, le verra endosser le rôle d’un jeune médecin opposé à un boss de la pègre dans une fraude médicale. On y retrouvera FKA Twigs entre autre et, bien sûr, le talentueux Barney Harris.

 

CALLUM TURNER

Callum Turner : via BBC

Vous l’avez sûrement aperçu dans les Borgias, War & Peace, Queen and Country, Assassin’s Creed ou dans le très bon Green Room de Jeremy Saulnier. À présent, il faudra s’habituer à ses apparitions toujours plus fréquentes. Dernièrement, nous l’avons beaucoup aimé dans Mobile Homes de Vladimir de Fontenay, présenté à la Quinzaine des réalisateurs au dernier Festival de Cannes. Cet acteur s’appelle Callum Turner, britannique de 27 ans au talent fou. Entre un rôle de soldat dans Queen and Country et un personnage immature et égoïste dans Mobile Homes, Turner sait tout faire. Si bien qu’on le verra dans le prochain Fantastic Beasts 2, dans le rôle de Theseus Scamander, et aux côtés de Kate Beckinsale dans The Only Living Boy in New York, dont la sortie est prévue pour le 11 août.