Search for content, post, videos

Lean on Pete (La Route Sauvage) : une chevauchée élégiaque et solitaire

Sous la férule de la société A24, Andrew Haigh est de retour après son sublime 45 Years. Lean on Pete (La Route Sauvage), de son titre, suit Charley Thompson (Charlie Plummer), un gamin de 15 ans livré à lui-même. Son père est absent, plus alerte pour dégoter une nouvelle conquête que pour s’occuper de son propre fils. Alors, l’adolescent trouve son salut auprès de Del (Steve Buscemi), un entraîneur de chevaux. Les deux vont commencer à tracer la route pour concourir avec Lean on Pete, un pur-sang proche de la fin de carrière. Un animal que Charley aime plus que tout. Le jour où son père rend l’âme après une malheureuse baston, le garçon s’en va avec le cheval à la recherche de sa tante Margy.

Le long voyage qu’entreprend Charley est façonné dans la poussière, sublimé par la plume et la direction d’Andrew Haigh. Basé sur le roman de Willy Vlautin, Lean on Pete s’amorce comme un genre de prolongement du précédent film du réalisateur. Compulsé de manière différente, mais au message très clair : le vide affectif. Charley tente de se raccrocher à une bouée imaginaire coûte que coûte. Alors qu’il pense dans un premier temps trouver son refuge chez Del et Bonnie (Chloë Sevigny), les deux associés sont aussi ereintés par la vie que l’était son père irresponsable.

« Je ne suis pas un sans-abri »

À travers Lean on Pete, Charley voit une porte de sortie. Del étant prêt à vendre, le désormais orphelin saute sur l’occasion pour prendre la fuite avec son cheval à la conquête de… sa tante. Sans savoir réellement où aller, il traverse les longues plaines américaines qui font écho au Far West dans sa forme moderne. L’Amérique poussiéreuse explorée par le jeune garçon rend le film fascinant de symbolisme. Il refuse l’étiquette du sans-abri, refuse de dire qu’il est en fuite et reste accroché à une bête en fin de course… comme lui, l’adolescent délaissé qu’il est.

Courir, toujours courir, casquette vissée sur la tête. Derrière son allure de vagabond et sa frimousse de gamin, Charley est un courageux qui plie mais ne rompt jamais. Un dur à cuir qui se motive à trouver un nid où il pourra à nouveau jouer au football,  vivre une vraie vie d’adolescent tout simplement.

La patte d’Andrew Haigh fait la différence

Charlie Plummer casse la baraque dans le rôle de Charley. Sa faculté à intérioriser les sentiments et l’authenticité de son jeu font de lui une vraie révélation. Un jeu précis pour une mise en scène clinique à travers ce voyage élégiaque. Bourrée de symbolisme, comme le prouve la séquence finale, l’aventure Lean on Pete est une grande inspiration, une poignante chevauchée infernale et solitaire.

Le jeune homme naïf voit son filet de sécurité transpercé. La mise en scène de Haigh offre, tout comme la performance de Plummer, cette émotion enfouie, une sobriété, une pudeur. La scène finale purifie encore un peu plus l’histoire de ce gosse abandonné par les siens. À force de fuir et de courir, Charley aspire à reprendre son souffle dans le calme. Magnifique !

Casting : Charlie Plummer, Chloë Sevigny, Steve Buscemi, Travis Fimmel, Steve Zahn

Fiche technique : Réalisé par : Andrew Haigh / Date de sortie : 2 mai 2018 / Durée : 120 min / Scénario : Andrew Haigh, Willy Vlautin / Musique : James Edward Barker / Photographie : Magnus Nordenhof Jonck / Distributeur suisse : Filmcoopi