Search for content, post, videos

Le Crime de l’Orient-Express : rien de flamboyant

Istanbul resplendit alors qu’Hercule Poirot cherche l’oeuf parfait pour son petit déjeuner. En 1935, Poirot est l’enquêteur le plus célèbre du monde et décide de prendre place à bord d’un train pour un long voyage qui l’emmènera à Londres, en passant par une brochette de villes européennes. Pour situer l’intrigue, l’histoire se déroule exclusivement dans les quelques wagons de l’Orient Express où un meurtre est commis: celui d’Edward Ratchett (Johnny Depp), un marchand d’art qui trempe dans quelques affaires louches. L’énigme est simple : tout le monde est suspect. Les 13 passagers sont dorénavant passés à la loupe par l’enquêteur vedette.

Adaptation du fameux roman d’Agatha Christie, Le Crime de l’Orient-Express est avant tout un ballet d’acteurs et d’actrices de premier plan. Daisy Ridley, Penelope Cruz, Judi Dench, Michelle Pfeiffer, Johnny Depp, Willem Dafoe, Lucy Boynton et Kenneth Branagh se pressent au portillon. Une multitude de stars qui vont défiler durant un court laps de temps à l’écran. Des grands noms pour pas grand chose, voici le premier constat qu’on tire.

Branagh, pas le meilleur Hercule Poirot

Mais Branagh, dans la peau d’Hercule Poirot, s’amuse à porter la moustache, à marmonner quelques mots de français et nous dévoile tout naturellement un accent belge au moment d’user de la langue de Shakespeare. Omniprésent à l’écran, l’acteur et réalisateur britannique s’appuie sur la marchandise de base, c’est-à-dire un scénario en béton armé tout droit venu de la célèbre plume de Christie. Pour ne rien dévoiler de la trame si vous n’avez pas lu livre ou vu l’adaptation (1974) de Sidney Lumet, l’enquête passe par un enchevêtrement d’histoires pour enfin arriver à son dénouement. Une prouesse. Hormis le matériel originel, l’histoire suit l’enquête, fidèle au bouquin, mais rien d’étincelant. Le casting passe un peu à trappe, comme une Judi Dench presque inutile ou un Willem Dafoe quasiment absent durant tout le métrage.

Un film mineur, vite oubliable

Le train reste paralysé par une avalanche qui barre la route du convoi. On y verrait presque une métaphore de l’histoire : statique. On se laisse un temps embarquer par les aléas de l’enquête et, au fil du temps, on s’en lasse. Branagh, figure principale et réalisateur du film, n’est peut-être par le meilleur choix. N’aurait-il pas dû laisser sa place à un autre acteur pour camper Poirot ? La question se pose. Le Crime de l’Orient-Express se goûte mais ne se déguste pas. On y voit une grosse production hollywoodienne avec ses décors et des effets réussis, ainsi qu’une distribution des rôles qui fait office d’épouvantail, comme une assurance tous risques pour appâter le public, alors qu’elle est inutile. Un film tout juste divertissant serait-on tenté de dire. Presque trop (auto)suffisant et trop sûr de son coup, Le Crime de l’Orient-Express passe sans crier gare et s’oubliera rapidement.

Casting : Kenneth Branagh, Johnny Depp, Michelle Pfeiffer, Judi Dench, Willem Dafoe, Josh Gad, Derek Jacobi, Penélope Cruz, Daisy Ridley, Leslie Odom Jr.

Fiche technique : Réalisé par : Kenneth Branagh / Date de sortie : 13 décembre 2017 / Durée : 115 min / Genre : Thriller, Policier / Scénario : Michael Green, Agatha Christie / Musique : Patrick Doyle / Photographie : Haris Zambarloukos / Distributeur suisse : Fox-Warner