Search for content, post, videos

Nichée dans l’océan Atlantique au large des côtes marocaines, l’île de Lanzarote fait partie de l’archipel des Canaries. Bien que sa réputation soit plus basée sur le soleil, la plage et le farniente, l’île espagnole aux multiples facettes regorge de lieux saisissants de beauté. Célèbre également pour sa course de triathlon, l’Ironman Lanzarote est une des plus anciennes courses estampillée Ironman en Europe. Terre volcanique avec ses sentiers rocailleux et ses montagnes de feu, la petite île (en voiture il ne vous faudra pas plus d’1h pour aller du nord au sud) présente aussi des faces moins connues avec des paysages aux tons froids, ses plages parfois sauvages d’un bleu électrique captivant, une source d’énergie et d’inspiration que seul l’océan est capable de fournir. La diversité des paysages mais surtout la beauté époustouflante de l’endroit rappelle à l’homme qu’il est bien petit face à la nature. Entre randonnées, balades dans des petits villages côtiers et détente au bord de l’eau, Lanzarote a de quoi séduire.

S’il est bien un endroit à aller voir à Lanzarote c’est le parc national de Timanfaya. Vous serez déçus de constater que l’on ne peut malheureusement pas y circuler librement. En cause, la préservation du site. Seuls des bus, après avoir payé un droit d’entrée, vous permettront d’aller observer les fameuses montagnes de feu, volcans non-actifs du parc. Le circuit touristique ne séduit guère mais le lieu est exceptionnel et mérite néanmoins le sacrifice. Pour pallier à la frustration du parfait « voyageur sac au dos qui déteste les touristes et selfie sticks », rendez-vous du côté de la Caldera Blanca et Calderata, deux cratères situés à quelques kilomètres du Visitors Centre de Timanfaya. Une randonnée d’environ 3-4h (selon votre rythme) vous emmènera à la découverte de ces 2 cratères: le plus petit, la Calderata ainsi que le gros, la Caldera Blanca sur lequel vous pouvez monter et faire le tour de son kilomètre de circonférence en quelques 45 minutes. La vue y est fabuleuse, l’océan au loin et le trou béant du volcan, où se promènent quelques chèvres ici et là.

Quand on dit que Lanzarote regorge d’endroits magnifiques, El Golfo en fait partie. Situé au sud-ouest de l’île, le lieu est célèbre pour sa plage et petit bassin vert (réflection des algues qui s’y trouvent). Elle a inspiré Pedro Almodovar pour son film, Los abratos rotos. À l’extrémité sud de l’île se trouve la plage de Papagayo d’où vous verrez aisément Fuerteventura non loin de là. Cette crique est certainement l’une des plus belles de Lanzarote et bon nombre de personnes s’y pressent. Il faudra vous accrocher un peu car la route n’est pas goudronnée sur plusieurs kilomètres et vous devrez vous acquitter de quelques euros afin d’y accéder. En remontant vers le nord, la route longeant la côte offre de belles surprises comme des petites plages de sable noir désertes. N’hésitez pas à vous arrêter pour explorer un peu les alentours même si à Lanzarote il n’est pas toujours facile de trouver des lieux pour se garer en bordure de route.

Lanzarote c’est donc aussi le tourisme et les stations balnéaires. En continuant plus au nord en direction d’Arrecife (la capitale) vous allez peut-être vouloir visiter Puerto del Carmen. On vous arrête tout de suite! Il n’y a rien à voir dans ce village à part des bars/pubs à l’anglaise et 3928 touristes au mètre carré. Si vous êtes en quête d’authenticité, passez votre chemin. Un petit village de pêcheur qui vaut le détour est Orzola. Considéré comme étant juste le point de départ pour se rendre à La Graciosa (petite île au nord de Lanzarote connue pour ses parcours de randonnée), le village est souvent peu visité. Hameau typique de Lanzarote, tout de blanc vêtu, il constitue une petite étape sympathique dans le périple. Tout au nord, vous trouverez également El Mirador del Rio d’où l’on a une vue panoramique sur toute l’île. Sur la côte nord-ouest, ne ratez pas la Caleta de Famara, la plus belle plage de l’île, où le vent souffle à 9000 kilomètres heure! Prisée des surfers et kitesurfers (on y trouve d’ailleurs beaucoup d’écoles de surf et kitesurf), la plage a su garder un esprit sauvage avec ses grandes étendues de sable et ses falaises surplombant l’océan. Une merveille.

Il n’est certainement pas utile de dire qu’il vaut mieux visiter Lanzarote en basse saison afin d’éviter le flux de touristes. Évitez donc juillet-août, octobre et Pâques. L’île a un climat océanique, le temps y est changeant. Très venteux, il peut parfois y faire très frais en début de printemps. Mais vous l’aurez compris, l’île offre tant de choses à découvrir, des décors aussi stupéfiants que grandioses baignés d’une luminosité qu’on ne trouve certainement que dans ce coin du monde.

Photos copyright: © Emma Raposo and Sven Papaux for THE APOLOGIST