Search for content, post, videos

Cannes 2017 | L’amant double est simplement étourdissant

Quand une jeune femme perd peu à peu pied, on lui propose de faire une thérapie pour évacuer la frustration, le trop-plein d’une existence austère. Cette femme se nomme Chloé (Marine Vacth) et sa beauté pure ne laisse pas indifférent. Elle est sujet à de violents maux de ventre, elle semble absente, plus rien ne la rattache au monde. Par l’intermédiaire de son psy, Paul (Jérémie Renier), son chemin vers le renouveau s’effectue pièce par pièce. Mais Paul tombe sous le charme de sa patiente et l’histoire prend une autre tournure.

Chloé revit, elle n’a plus de douleurs à l’estomac et s’installe avec son ancien thérapeute. L’heure est à la joie. Mais des zones d’ombre persistent : qui est réellement Paul ? L’identité de ce dernier reste un mystère jusqu’au jour où elle fait la rencontre d’un homme qui ressemble terriblement à son compagnon. Paul a un jumeau, un jumeau très différent de l’homme qu’elle aime. On n’en dit pas plus !

Brillante mise en scène

Chloé a trouvé l’amour et un nouveau travail. Gardienne à temps partiel dans un musée, elle y trouve le calme qu’elle aime. François Ozon, lui, la catapulte dans un espace-temps. Le musée prend des allures de rêve, de mise en abîme, d’échappatoire sur fond blanc. Elle s’enfonce dans les murs unis de l’établissement sur un magnifique morceau de Winged Victory For The Sullen. Un musée pour intensifier la pureté artistique de François Ozon ? Il semblerait, tant la délicatesse des plans se marient à l’environnement silencieux. Une rare beauté visuelle se dévoile sous nos yeux.

Ozon déploie sa palette esthétique avant de partir dans le thriller érotico-psychologique. L’enquête que mène Chloé passe par plusieurs étapes et bascule dans la quête identitaire. Nous nous faisons ballotter de toutes parts, L’amant double en devient vertigineux grâce à sa faculté de nous emmener sur le chemin d’un épais mystère. François Ozon sublime, par sa direction toujours aussi perverse et voyeuse, un thriller aux milles visages, aux milles saveurs qu’elles soient douces, dérangeantes ou simplement étourdissantes.

Une étreinte sexuelle

En maltraitant, en posant en victime son actrice principale, Ozon la bascule dans une étreinte sexuelle mesquine, troublante de combat physique et psychologique. Presque esclave sexuelle, prisonnière d’une étrange attirance qu’elle tente de renier tout en y succombant. L’amant double se compose et se décompose entre réalité et fantaisie, voire fantasme. Un récit transgressif qui gomme une certaine moralité et dicte ses propres règles morales. Une mince paroi sépare la raison et le désir et Ozon désarçonne par un portrait féminin qui se dérobe sous les nombreuses zones d’ombre. On s’enivre d’une oeuvre généreuse et jouisseuse.

Casting : Marine Vacth, Jérémie Renier, Jacqueline Bisset, Dominique Reymond, Myriam Boyer

Fiche technique : Réalisé par : François Ozon / Date de sortie : 26 mai 2017 / Durée : 110min / Genre : Thriller / Scénario : François Ozon / Musique : Philippe Rombi / Distributeur suisse : Filmcoopi