Search for content, post, videos

Knock : Omar Sy est sans scrupules

Sur un coup de tête, Knock (Omar Sy) s’embarque en mer pour échapper à une situation compromise sur la terre ferme. Alors qu’il doit de l’argent à des voyous, il prend le poste de médecin, sans le moindre diplôme, et se laisse voguer comme le bateau sur lequel il est. De retour de son périple, il entreprend des études de médecine et atterrit à Saint-Maurice, un petit village où le docteur fraîchement diplômé décide de mettre en place une méthode simple mais efficace : tout bien portant est un malade qui s’ignore. La combine porte ses fruits et Knock voit sa fortune personnelle augmenter plus les patients affluent.

Derrière son allure d’homme honnête et charmeur, le sens des affaires coule dans les veines de Knock, comme il se plaît à le dire à son prédécesseur, le Docteur Parpalaid (Nicolas Marié) : « Vous auriez dû partir couvert d’or », s’amuse-t-il. Et son travail de sape débute par une consultation gratuite pour tout le village. Des subterfuges qui font que l’agenda du docteur ne désemplit pas, mieux, il s’étoffe. Avec l’aide du pharmacien local Mr. Mousquet (Michel Vuillermoz), le petit commerce ne cessera de grandir jusqu’à la création d’une clinique. Mais les aléas de la vie viendront enrayer la machine « knockienne ». Un passé compliqué et la petite Adèle (Ana Girardot) viendront brouiller les cartes.

« Vous n’avez aucun scrupule »

Adapté pour la quatrième fois à l’écran, la pièce de Jules Romains, Knock ou le grand triomphe de la médecine, est avant tout un récit qui traite de la mégalomanie de sa figure principale. Quoi de mieux qu’un représentant de la médecine pour prêcher la bonne parole. Au culot et à l’assurance, Knock s’engouffre dans la brèche, il est surtout revanchard face à sa situation d’antan et sa motivation première se ressent grâce à son accession à un rang social plus flatteur. Face à une population exclusivement rurale mais riche, il apparaît comme un gars de la haute société, qui déballe tout son savoir et sa maîtrise du vocabulaire médical. Tout le monde est sous le charme sauf le curé (Alex Lutz) qui voit en lui un imposteur.

Photo copyright : Mars Films

Knock les berne, s’enrichit sur leur dos. Toujours fasciné par le personnage, les habitants de Saint-Maurice, village comparé à une petit bourgade suisse d’après Madame Parpalaid, sont comme obnubilés mais bien incrédules. Le meilleur exemple est le Docteur Parpalaid. Abasourdi par ce qu’il entend, il comprend les véritables intentions de Knock et lui assène une phrase qui fait écho au récit : « Vous n’avez donc aucun scrupule », et sort de la pièce le visage déconfit. Le point d’orgue.

Omar Sy tout aussi confiant que fragile

Omar Sy confère à son rôle de médecin-commerçant une dimension chaleureuse mais aussi détestable. Jonglant entre les deux extrêmes, il demeure prétentieux mais pas trop. Aimable mais pas trop. Son jeu et sa prestance font qu’il n’a pas besoin de forcer les traits pour se glisser dans le costume de Knock. Mais la performance reste très maigre, comme le film par ailleurs. Pourtant, les séquences dans lesquelles Sy déballe sa palette dramatique voire colérique démontrent une maîtrise qui nous réjouit.

Sans toucher au génie, Lorraine Levy dévoile une fresque sociétale et vengeuse. L’ascension sociale est une thématique centrale qui se perd dans une comédie dramatique bien molle. On y voit plus un one-man-show d’Omar Sy qui tente de porter un film aux limites visibles, un métrage qui ne parvient jamais à traiter en profondeur son matériel de base. Il y a quelques fulgurances pour évoquer ces traits mégalo – la séquence des cloches le prouve -, mais rien ne tend dans le véritable propos tenu par Jules Romains. Les failles de Knock se répercutent sur un film qui n’est pas mauvais, mais mineur.

Casting : Omar Sy, Alex Lutz, Ana Girardot, Sabine Azéma, Pascal Elbé, Audrey Dana, Michel Vuilermoz, Christian Hecq

Fiche technique : Réalisé par : Lorraine Levy / Date de sortie : 18 octobre 2017 / Durée : 113 min / Genre : comédie dramatique / Scénario : Lorraine Levy, Jules Romains / Musique : Cyrille Aufort / Photographie : Emmanuel Soyer / Distributeur : Pathé Films