Search for content, post, videos

Jessica Chastain, l’actrice au talent encore sous-estimé

Ces temps, le nom d’Emma Stone est apparu très fréquemment après la parution du classement annuel des actrices les mieux payées d’Hollywood. Emma Stone la mieux lotie financièrement, devant Jennifer Aniston et Jennifer Lawrence pour l’anecdote, mais pas de signe de Jessica Chastain. C’est bien cette dernière qui a attiré notre attention, elle qui se forge une carrière en béton en enchaînant les rôles.

L’année 2017 reste encore un peu maigre pour l’actrice californienne. Mais comment ne pas citer son rôle presque, et injustement, passé inaperçu dans Miss Sloane, thriller politique rondement mené et porté par la belle rousse, avec une véritable poigne. Car l’actrice aime les rôles forts, ceux à l’image de Zero Dark Thirty ou encore A Most Violent Year. Là, Chastain trouve son bonheur, se démarque par son intensité de jeu.

Depuis 2011, un quasi sans-faute

Photo copyright: Chad Batka – The New York Times

Son regard franc et son élégance n’ont pas toujours été un gage de réussite pour l’actrice. Après les planches et la télévision, ses passages n’ont pas été couronnés de succès et sa carrière ne décolle pas. C’est en 2010 que sa carrière prend (enfin) un nouveau tournant dans le rôle de Rachel Singer (jeune) dans le film L’Affaire Rachel Singer de John Madden. Mais c’est en 2011 que les choses vont véritablement se décanter et voir Chastain éblouir les cinéphiles de toute sa délicatesse dans Take Shelter, aux côtés de Michael Shannon, et dans le chef-d’oeuvre, The Tree of Life de Terrence Malick. Des rôles qui vont la propulser à l’affiche de plusieurs films comme Ennemis jurés, Des hommes sans loi et dans Zero Dark Thirty, autre excellente performance dans sa filmographie.

Depuis une sécurité artistique et financière, Jessica Chastain réussit à accomplir un sans-faute, enfin presque. On retient sa performance pleine de justesse dans The Disapperance of Eleanor Rigby, son rôle mystérieux dans Crimson Peak, ses interprétations dans Interstellar et Seul sur Mars. Et comme cité un peu plus haut, impossible de passer à côté de son rôle éloquent dans A Most Violent Year. Des excellents choix qui vont rencontrer un léger frein, surtout artistiquement, dans le blockbuster Le Chasseur et la Reine des glaces, un film un peu fade qui a fait un four au box-office international.

Fin 2017 et 2018, Jessica Chastain sera au four et au moulin

Après Miss Sloane, c’est vrai que Jessica Chastain a fait plus parler d’elle pour ses prises de position en faveur de la cause féministe, comme à Cannes, ou faisant la une de plusieurs magazines glamour. C’était pour mieux rebondir. Tout d’abord, elle est attendue dans le prochain film de Susanna White (Our Kind of Traitor), Woman Walks Ahead, qui sera dévoilé à l’occasion du festival du film de Toronto (TIFF) durant le mois de septembre. Autre film terminé et prêt à être projeté, Molly’s Game. Le premier film d’Aaron Sorkin va lui aussi être projeté en avant-première à Toronto et est prévu pour février 2018 chez nous. Et la liste ne fait que commencer. Comment ne pas citer le métrage qui fait beaucoup parler : The Death and Life of John F. Donovan. Première oeuvre en langue anglaise du prodige canadien, Xavier Dolan. Et le metteur en scène montréalais a fait des pieds et des mains pour embaucher Chastain dans son film, elle qui se glissera dans la peau d’une directrice d’un magazine à scandale.

Son agenda ultra chargé comprend aussi X-Men: Dark Phoenix – on lui pardonne cet écart – et George and Tammy, où elle retrouvera Josh Brolin. Et cerise sur le gâteau, Chastain sera Ingrid Bergman dans le biopic de l’actrice suédoise qui décortique la relation que la comédienne oscarisée entretenait avec l’immense photographe, Robert Capa.

Son talent indéniable et sa plastique en font l’une des valeurs sûres de Hollywood. Jessica Chastain se démarque par des choix de film souvent justes et ne déçoit que très rarement. Un jeu en retenue, électrique parfois, son regard vif, profond et sa sensualité. Une liste d’atouts qui fait de l’américaine une comédienne de grande envergure. Sa marge de progression semble encore conséquente. Son magnétisme fera parler encore une paire d’années…