Search for content, post, videos

Cannes 2017 | In The Fade : Kruger assure, Akin déçoit

La thématique du terrorisme est le sujet brûlant et récurrent de l’actualité. Fatih Akin s’empare de ce triste phénomène pour réaliser In The Fade. Le métrage raconte l’histoire de Katja Sekerci (Diane Kruger), touchée de plein fouet par un attentat à la bombe alors que son mari était sur son lieu de travail avec son fils. Les deux périssent et laisse une mère dévastée. S’engage un long chemin vers le deuil et ensuite, la tristesse fait place à la vengeance…

Les traits tirés, Diane Kruger se glisse admirablement dans la peau d’une femme perdue, complètement anéantie. Seule à présent, orpheline de ses deux hommes, le temps est aux questions : pourquoi le bureau de son mari fut pris pour cible ? Une première partie emmenée par une mise en scène tendue, sans artifices, sublimant la performance de Kruger. La mise en action est prometteuse, nous amenant subtilement aux zones d’ombre qui englobent les véritables motivations d’un tel acte à l’encontre de Nuri Sekerci (Numan Acar). L’enquête piétine et les assaillants sont vite acquittés injustement.

Venge-toi si tu veux

Après le choc, le deuil. Katja repart le couteau entre les dents pour (se) faire justice elle-même. Départ à la poursuite du couple coupable de la descente aux enfers de la blonde. Tout se lit dans le regard de Katja, la vengeance est un plat qui se mange froid. Vidée de toutes émotions, elle fonctionne en pilote automatique laissant tout derrière elle. Plus rien à perdre, plus de raisons de vivre si c’est pour rester dans un deuil éternel.

In The Fade permet à Diane Kruger de jouer pour la première fois dans sa langue maternelle et surtout de délivrer, sans aucun doute, sa meilleure performance jusque-là. Sa colère est perceptible, elle réussit à se fondre dans un état de tristesse profond pour donner beaucoup de relief à son personnage. Fatih Akin semble se cacher derrière l’allemande et verse dans la facilité en étayant son sujet de manière trop simpliste. La mise en scène énergique que le cinéaste réussissait à offrir durant la première partie part en fumée, comme la vie de Katja. La suite tire en longueur et se perd à coups de démonstrations sentimentales. In The Fade est un amas dégoulinant de sentiments superficiels sur lequel Diane Kruger slalome habilement. Heureusement.

Très calibré, In The Fade tente vainement de pousser son propos à son paroxysme. Akin tente l’ambiguïté. Si cela marche un moment, il se perd dans sa tentative. Peut-être manque-t-il cette pointe d’intensité, ou tout simplement rate-t-il le tournant de son film, c’est-à-dire après le verdict du procès, pour mener une dernière partie grisante. Le chemin qu’emprunte Katja suit les sentiers de l’ennui pour se clôturer sur… non, on ne va pas vous gâcher le plaisir. Pas de spoiler, c’est promis.

Casting : Diane Kruger, Numan Acar, Denis Moschitto, Johannes Krisch

Fiche technique : Réalisé par : Fatih Akin / Date de sortie : – / Durée : 107min / Genre : Thriller / Scénario : Fatih Akin, Hark Bohm / Musique : Josh Homme / Distributeur suisse : –