Search for content, post, videos

Immersion chaotique et incertaine dans le vaisseau Origin

Youtube Originals se lance à son tour dans la danse des séries. Après Impulse, sortie en juin 2018, Origin nous emmène dans un thriller spatial plutôt bien ficelé, nous tenant en haleine sur 10 épisodes.

Au milieu de l’univers, perdu dans l’immensité de l’espace, des étrangers catapultés dans un vaisseau en direction d’une destination inconnue. Rapidement nous apprenons que les heureux élus font partie d’un projet pour coloniser la planète Thea, dans la constellation Nexus, à des années lumières de notre planète. Réveillés en plein pendant le voyage, les individus vont découvrir que l’équipage est décimé, une partie a réussi à abandonner le navire, attaqué par une mystérieuse entité. Rey (Nora Arnezeder), l’une des dernières rescapées, tente de comprendre les origines et se joint aux derniers maillons vivants du mystérieux projet.

SIREN, navigation incertaine pour développement colonial

Lana (Natalia Tena), Logan (Tom Felton), Shun (Sen Mitsuji), Henri (Fraser James), Baum (Philipp Christopher), Abigail (Madalyn Horcher), Katie (Siobhan Cullen), Lee (Adelayo Adelayo) et Eric (Johannes Haukur Johannesson), Venisha (Nina Wadia) voilà l’équipage choisi par l’entreprise SIREN pour faire le grand saut. D’un Tokyo futuriste à Berlin en passant par Cape Town, les participants sont issus des 4 coins du globe. La nouvelle terre promise révèle un voyage chaotique : un corps étranger est entré en collision avec le vaisseau, délivrant cette étrange entité. Chacun y met de son grain de sel, chacun devient suspicieux plus le récit avance dans les nombreux couloirs de l’engin. Un vrai labyrinthe qui se transforme en une vaste enquête en huis-clos.

Photo copyright : Youtube

La chasse cosmique permet également de faire connaissance avec les protagonistes. On y découvre Shun, et son passé de Yakuza, décidé à quitter le monde qu’il connaît pour faire table rase du passé. C’est le leitmotiv de chacun des participants : tout le monde souhaite fuir son passé. Le remède : un voyage tout frais payé vers Thea. Mais le passé vous rattrape d’une manière ou d’une autre, impossible de s’en détacher.

Les clins d’oeil appuyés à Alien, ou dernièrement au film Life, voire encore Lost, ne vous attendez pas à voir le récit le plus inventif du siècle. Aussi, le schéma narratif rappelle The Haunting of Hill House, en prenant le temps de poser les personnages. La plume de Mika Watkins fait le job en parlant de mise en place, entrecoupés de flash-backs, nous gardant sous tension durant les 10 épisodes. Origin est, ce qu’on appelle communément, une série à « binge-watcher ». Un vrai thriller cosmique avec ses failles. Car oui, même si nous voulons en savoir plus sur chaque personnage, quelque chose cloche dans la mise en scène.

Paul W.S. Anderson et ses gros sabots

Derrière la caméra se trouve un certain Paul W.S. Anderson, l’auteur du cauchemardesque Pompeii. Rien que dans le premier épisode très poussif, le cinéaste débarque avec ses gros sabots et son travail très grossier. Forcer le trait sur des cliffhangers illusoires, parfois même inutiles, Anderson s’en donne à coeur joie. Grosse ombre au tableau, mais étonnement Origin tient sur la longueur, demeurant très maîtrisée malgré les scènes « grossières » qui en découlent – clin d’oeil à l’épisode 7.

Choix douteux également sur la distribution des rôles. On citerait Sen Mitsuji qui manque d’un brin de charisme, mais ce ne sont que des détails face au travail sur les décors pour nous immerger pleinement dans les limbes spatiales. Les clins d’oeil à Alien, voire même aux anneaux du vaisseau et aux longs couloirs aperçus dans 2001 : l’Odyssée de l’espace, sont des facteurs importantissimes pour confirmer le travail méticuleux de la plateforme de streaming. Youtube réussit à nous plonger, à nous captiver malgré les nombreuses imperfections. La musique abusive ou les raccourcis scénaristiques, il persiste ce petit truc vous maintenant dans une tension captivante. Balayant habilement ses personnages et les sombres recoins, Origin se structure à l’image de l’immensité du vaisseau et ses nombreux niveaux : tel un labyrinthe aux nombreux secrets.

Casting : Natalia Tena, Tom Felton, Sen Mitsuji, Nora Arnezeder, Fraser James, Philipp Christopher, Madalyn Horcher, Siobhan Cullen, Johannes Haukur Johannesson

Fiche technique : Créée par : Mika Watkins / Date de sortie : 14 novembre 2018 / Format : 10 épisodes – 50 min / Chaîne : Youtube Originals