Search for content, post, videos

Henry Hopper : une grande carrière avortée ?

En 2011, Henry Hopper était pressenti comme l’acteur le plus prometteur de sa génération. Les producteurs et réalisateurs se sont pressés pour s’attacher les services du fils du Dennis Hopper. En l’embauchant pour son film Restless (2011), récit qui conte la vie d’une jeune fille (Mia Wasikowska) en phase terminale d’un cancer, c’est Gus Van Sant qui tire le gros lot. Le talentueux Hopper, alors âgé de 21 ans, se fend d’une interprétation réussie, entretenant les nombreuses promesses placées en lui. Le natif de Los Angeles réussit une performance tout en délicatesse en campant Enoch Brae, un jeune écorché vif après la mort de ses deux parents. C’est certain, le fils suit les traces du paternel.

Photo copyright : via Sony Pictures

Une carrière qui semblait sur de bons rails, puis plus rien. Hormis un rôle dans The Color of Time (2012) et une apparition dans « Cool Song No. 2 », un clip de MGMT, l’acteur est aux abonnés absents. Le retour sur les plateaux est timide, avec un rôle principal dans The Fly Room d’Alex Gambis. Ou encore en 2015, un rôle dans un film de James Franco, Yosemite. Après, nous avons beau chercher, Henry Hopper brille par sa discrétion.

Pourquoi cette absence ? Comme les médias l’ont souvent énoncé, l’acteur est dans de sales draps depuis une plainte pour viol sur mineure. Alors en pleine ascension et désormais révélé au grand public par l’oeuvre de Gus Van Sant, l’arrivée de cette plainte coïncide avec sa « disparition » des plateaux de tournage.

Carrière à l’arrêt, Hollywood semble se détacher du futur prodige, perçu alors comme une véritable graine de star. En 2015, Gabrielle Demeestre décide de lui donner un rôle pour (peut-être) relancer la carrière du jeune homme. Dans Yosemite, le fils de Dennis Hopper joue aux côtés de James Franco. Mais le film ne suscite pas l’enthousiasme de la critique – des retours mitigés de la presse spécialisée – ni même du public. Le temps passe et plus personne n’entend parler du californien presque évanoui dans la nature.

Mais qu’advient-il de lui? S’est-il expliqué à propos des allégations graves qui pèsent sur lui ? La réponse est pour le moins nébuleuse puisque le comédien n’a jamais pris la parole publiquement. Un article de Radar Online datant de juin 2016 cite des arrangements financiers entre les deux camps. Hopper ne s’est jamais acquitté du montant prévu… Hormis les condamnations et accusations, le média américain parle « d’une vie de luxe en Europe où son argent ne peut pas être utilisé ». Sachant qu’il a vécu à Berlin à 18 ans, Henry Hopper, toujours d’après Radar Online, passerait le plus clair de son temps en Allemagne à tourner des films, délaissant la vie hollywoodienne qui lui tendait les bras. 

Une carrière au point mort, synonyme de gâchis. Il est loin le temps où ce jeune acteur à la dégaine hésitante et au regard perçant nous démontrait toute l’étendue de son talent. À condition de mettre de côté ses déboires avec la justice, espérons le retour rapide d’un acteur pétri de talent.