Search for content, post, videos

Guyane : départ hésitant avant la montée en puissance

Dans l’humidité de Cayenne, le chef-lieu de la Guyane, région française située en Amérique du Sud, Canal+ déballe sa nouvelle création originale. Une percée dans l’industrie de l’or, là où Vincent Ogier (Mathieu Spinosi) découvre la vie d’aventurier. Dans un premier temps, l’étudiant en géologie est stagiaire pour une exploitation aurifère nommée Cayenor. Les choses vont s’envenimer pour le jeune parisien le jour où son maître de stage est froidement abattu. Spectateur de cette scène macabre et renvoyé comme un mal-propre par Cayenor, Vincent met le cap sur Saint Elias et s’associe à Antoine Serra (Olivier Rabourdin), une genre de magnat de l’or qui règne en parrain de la mafia sur ce petit village.

Saint Elias, terre dangereuse

Exit Cayenne, le nouvel eldorado a pour nom Saint Elias. Mais malgré les apparences plutôt calmes du petit village guyanais, le danger est permanent, la moindre parole de travers peut se payer cash. Régnant comme un gourou, Serra se montre aimable et plutôt amical envers son nouveau protégé, Vincent. Au même titre que le village perdu au fin fond de la jungle guyanaise, l’habit ne fait pas le moine et Serra, accompagné de son fidèle lieutenant, Louis (Issaka Sawadogo), fait planer un climat aussi incertain que violent.

À couteau tiré, l’entame de Guyane dévoile une série où seul le profit compte. L’or est au centre de bien des conflits sanglants et, plus particulièrement, une mine abandonnée depuis plus de 120 ans. Dénommée « Sarah Bernhardt », le spot est (re)découvert par Vincent qui s’empresse d’en faire part à Serra, lui qui est apte à pouvoir exploiter cette « ruée vers l’or ». Un changement radical, du stagiaire à l’exploitant.

Premier épisode désordonné, deuxième épisode d’un tout autre calibre

Ecrite par Fabien Nury, connu pour sa carrière de scénariste de bande dessinée, et mise en scène par le très talentueux Kim Chapiron (Sheitan, Dog Pound), Guyane inspire l’aventure, les grandes étendues et les mystérieux recoins de la jungle. La sueur et les flingues sont des éléments récurrents. Rien n’est calme, tout repose sur un équilibre précaire. C’est le « Far West » comme se plait à le rappeler Fabien Nury.

Malgré les éléments réunis pour créer cette atmosphère et un récit aventureux, l’épisode inaugural est désordonné, « fourre-tout », voire forcé. Ballotée de part en part, la série peine à trouver le ton souhaité par ses créateurs.

Mais la sauce prendra dès l’entame du second épisode. Emmenée par un casting de qualité, Guyane trouve enfin sa cadence grâce à un deuxième épisode plus épuré, où la violence devient imprévisible, tout comme ses protagonistes. Les coups pleuvent et les conflits entre clans commencent à gangréner le petit village de Saint Elias. Antoine Serra devient plus menaçant derrière sa voix douce et son regard vide. Mystérieux, magnétique par instants, Olivier Rabourdin est parfait dans le rôle du mafieux déroutant. Il forme une paire, avec Issaka Sawadogo, ô combien profitable pour la nouvelle création made in Canal+. Un brin nonchalant, comme le rythme, Mathieu Spinosi, lui, se bonifie au fil du temps, comme la série.

Assurément une série qui monte en puissance, avec la sensation de prendre part à une course à la survie où l’or et la nature seront les témoins de la cupidité de l’homme. Guyane « gratte » cette atmosphère trépidante et imprévisible, celle qui définit le véritable Far West.

Casting: Olivier Rabourdin, Mathieu Spinosi, Anne Suarez, Issaka Sawadogo, Flora Bonfanti, Stany Coppet

Fiche technique: Réalisation : Fabien Nury, Kim Chapiron / Date de sortie : 23 janvier 2017 / Pays : France / Format: 8 épisodes-52min / Genre : Aventure, Thriller / Chaîne : Canal+