Search for content, post, videos

Get Out : le film qui a cartonné outre-Atlantique réussit son coup

Être invité sans l’être. Voici le plot de départ de Get Out, film « buzz » qui a rapporté un bon pactole. Le métrage « low budget » tout droit venu du Sundance Festival – festival de cinéma indépendant – qui a amassé près de 170 millions de dollars rien qu’aux Etats-Unis, débarque enfin en Suisse. Porté aux nues outre-Atlantique, il est l’heure de l’examen pour le film de Jordan Peele.

Photo copyright: Universal PIctures

Chris (Daniel Kaluuya) est photographe et vit en couple avec Rose Armitage (Allison Williams). Heureux avec sa petite amie, il est l’heure de rencontrer la belle famille. Hormis le passage compliqué des présentations avec sa nouvelle famille, Chris est noir et Rose est blanche. Une différence que Chris redoute mais il comprendra rapidement que l’étrange atmosphère n’est pas liée au conflit ethnique, mais à un secret familial…

Une petite tasse de thé ?

Chris se préparait à vivre des moments compliqués liés à sa couleur de peau. Un noir qui débarque dans une famille exclusivement blanche ne laissait pas présager d’une entrée en matière des plus faciles. Mais Rose tente rapidement

de désamorcer les tensions en prétextant que son père (Bradley Whitford) aurait voté les yeux fermés pour un troisième mandat de Barack Obama à la Maison Blanche. Chris est toutefois rapidement désorienté par l’attitude des parents et des employés de maison. Malgré l’accueil chaleureux, les doutes subsistent quant aux réelles intentions de sa nouvelle belle-famille. Encore plus quand Chris est catapulté dans une étrange réunion familiale. Une rencontre animée avec Andrew (Lakeith Stanfield), qu’il voyait comme un allié de circonstance au vu de sa couleur de peau, ou des oncles qui n’hésitent pas à qualifier la communauté afro comme « la couleur à la mode ». Tous ne feront qu’amplifier cette atmosphère énigmatique.

Sous les regards incessants des parents de Rose, Chris, un soir alors qu’il n’arrivait pas dormir et sentant l’appel d’une cigarette, se retrouve nez à nez avec Missy (Catherine Keener) pour une discussion profonde. D’un coup de tasse de thé, Chris s’enfonce dans un espace-temps qu’il pense être un simple cauchemar nocturne. Le lendemain, l’envie de la nicotine s’est évaporée comme fumée recrachée.

 Thriller social horrifique

Pour sa première réalisation, Jordan Peele réussit à nous emmener dans un thriller qui touche plusieurs genres et qui expose plusieurs thématiques. Get Out connecte les dimensions sociales et horrifiques pour en délivrer un thriller presque psychologique. L’approche n’a rien de révolutionnaire, mais les blancs que nous percevons comme « progressistes », ne sont que des hypocrites, habités par un profond sarcasme. Derrière les sourires de surface, les intérêts sont sordides.

L’oeuvre de Jordan Peele n’est pas un simple film d’horreur. Oui, en substance il l’est, mais derrière le récit plutôt simpliste se cachent des messages subliminaux. Get Out fait écho à notre époque et la thématique épineuse qu’est l’ethnie est abordée avec originalité, malgré les quelques facilités scénaristiques. 

En somme, Get Out est un film habile qu’il faut creuser pour en cerner le véritable aspect. En surface, les raccourcis sont faciles mais Jordan Peele a la patte acérée et subtile. Pour ne rien gâcher, le casting complète un long-métrage rondement mené.

Casting : Daniel Kaluuya, Alison Williams, Catherine Keener, Bradley Whitford, Lakeith Stanfield

Fiche technique : Réalisé par : Jordan Peele / Date de sortie : 3 mai 2017 / Durée : 104min / Genre : Thriller / Scénario : Jordan Peele / Musique : Michael Abels / Distributeur suisse : Universal Pictures