Search for content, post, videos

Every Day : l’amour à plusieurs visages pour Rhiannon

Que feriez-vous si votre cher et tendre changeait de visage tous les jours ? Difficile à croire. Vous passez d’une personne physiquement agréable à une personne à l’apparence beaucoup moins avantageuse, mais tout en restant profondément attiré par la personne qui « habite » ces différents corps. Voilà en quelques mots l’histoire de Rhiannon (Angourie Rice), jeune adolescente qui découvre l’étrange existence de A, un être physiquement invisible.

Une âme, un esprit errant autour de la timide Rhiannon, subtilement campée par une révélation nommée Angourie Rice. La jeune actrice est peut-être le point fort du récit, grâce à une performance solide, tout en légèreté avec une belle pointe d’émotion dans le regard, dans la gestuelle. Peut-on dire qu’elle est desservie par une exécution un peu mollassonne ? Oui. Every Day développe une histoire intéressante, sous ses aspect d’hymne à l’acceptation. Ne pas s’arrêter à l’apparence, se focaliser sur ce qui se cache sous l’apparence physique. L’esprit de A construit un mystère, développe une dynamique, une raison de se laisser capturer par le récit très calibré pour une cible adolescente, mais également pour un public plus adulte.

Long chemin à travers différents corps adolescents

Michael Suscy (Je te promets) continue dans le film innocent, au message un peu forcé sur la remise en question personnelle. Un métrage qui, à travers les nombreux personnages fréquentés par la jeune fille, laisse apparaître de vraies lacunes, certaines redondances avec un flash-forward un peu maladroit sur ce que la vie aurait pu être si A possédait son propre corps, avant de sombrer dans un monologue tout aussi maladroit. Certes le passage laisse une petite pointe d’émotion au fond de la gorge, mais également un goût amer quant à l’exécution finale.

Photo copyright : Orion Pictures

Le plus dérangeant, c’est le potentiel du film, celui d’une histoire métaphysique perçu comme un défi agrémenté de nombreux obstacles. Every Day opère comme un va-et-vient, trop inoffensif, trop naïf pour réellement utiliser la sève de son récit. Un saut entre plusieurs personnages, à suivre la course effrénée de A à travers les corps d’adolescents qu’il « utilise » pour poursuivre sa relation amoureuse avec Rhiannon. Un manque de fluidité évident. Michael Suscy commence bien avant de s’écrouler (partiellement) sur la fin. Comme un dénouement inachevé, un épilogue introuvable. Si David Levithan la trouvé, Suscy s’est raté à la finition. N’en demeure pas moins que le film développe quelques sujets intéressants, avec une certaine douceur. Peut-être trop, d’ailleurs.

Casting : Angourie Rice, Justice Smith, Owen Teague, Maria Bello, Debby Ryan

Fiche technique : Réalisé par : Michael Suscy / Date de sortie : 15 août 2018 / Durée : 98 min / Scénario : Jesse Andrews, David Levithan / Photographie : Rogier Stoffers / Distributeur suisse : Ascot Elite