Search for content, post, videos

En Eaux Troubles : indigestion au fin fond des océans

Alerte au gros poisson, ou plutôt au mégalodon, sorte de requin préhistorique de plus de 20 mètres de long. Un beau bébé que Jason Statham doit dompter avec une équipe de biologistes parquée sur une base à plus de 3o0 kilomètres des côtes chinoises. Cette unité de chercheurs explore les mers et entrailles océaniques à la recherche de nouvelles espèces dans un endroit où le sol marin est encore plus profond que la fosse des Mariannes. Et l’audace porte ses fruits pour la bande à Mac (Cliff Curtis). En perforant un gros nuage, un autre monde s’offre à eux, mais les problèmes ne font que commencer.

La curiosité de l’homme peut le faire courir à sa perte. « L’homme découvre et la détruit droit derrière », dit Zhang (Winston Chao), l’un des responsables de cette opération et père de Suyin (Bingbing Li), la témérité incarnée. Une curiosité qui aura pour conséquence le tout petit massacre d’un gros requin à l’appétit féroce. Alors que Jonas Taylor (Jason Statham) prend du bon temps en Thaïlande après une opération scabreuse qui remonte à plusieurs années, la venue surprise de ce monstre des mers change les plans et provoque le retour – longuement refusé – de Jonas. Le seul susceptible de mettre un terme à la débâcle.

Premier ou second degré ?

Sorte de Sharknado croisé à la franchise des Piranha, avec une rallonge budgétaire de 110 millions, En Eaux Troubles (The Meg) est un condensé de démonstration de force signée Jason Statham. Dès lors, on se demande si on a affaire à du premier ou du second degré. En adaptant le livre de Steve Alten, John Turtletaub – un nom qui colle parfaitement au film – nous entraîne dans les tréfonds océaniques, mais nous laisse perplexes quant à ses intentions de mise en scène. Est-ce un navet assumé ou un film sérieux, limité et incroyablement mauvais ? Les questions subsistent, mais on pencherait pour la seconde option.

Photo copyright : Warner Bros. Entertainment Inc., Gravity Pictures Film Production Company and Apelles Entertainment, Inc.

À force de déballer un gros Big Mac d’action, Turtletaub patauge dans sa propre bêtise, dans un divertissement presque agressif, proche de l’indigestion commerciale que les gros studios américains ont pris la mauvaise habitude de nous servir. Mais peut-on vraiment se montrer surpris quand on en ressort ? Pas vraiment, mais ce qui fatigue, c’est ce furieux besoin d’enfoncer le clou avec d’innombrables scènes dites tristes qui ne convainquent pas, entre les virées sanglantes d’un gros requin préhistorique et des pseudos prises de conscience. Dans les eaux troubles, le pauvre Statham nage au milieu de la bêtise, servie comme de l’amusement et pareille à de la junk food dégoulinante et périmée.

Casting : Jason Statham, Bingbing Li, Rainn Wilson, Cliff Curtis, Winston Chao, Ruby Rose, Page Kennedy

Fiche technique : Réalisé par : John Turtletaub / Date de sortie : 22 août 2018 / Durée : 114 min / Scénario : Dean Georgaris, Jon Hoeber, Erich Hoeber, Steve Alten / Photographie : Tom Stern / Musique : Harry Gregson-Williams / Distributeur suisse : Fox-Warner