Search for content, post, videos

Demain tout commence: Omar Sy en père dévoué

Homme à femmes, fêtard et grand gamin. Samuel (Omar Sy) est l’archétype du personnage immature qui mène une vie inconséquente dans le Sud de la France. Il ne pense qu’à lui et en fait voir de toutes les couleurs à Samantha (Clémentine Célarié), sa cheffe qui tente désespérément de le responsabiliser un minimum.

Photo copyright: Julien Panié

Photo copyright: Julien Panié

Le lendemain d’une grosse biture, le roi de la fête voit débarquer Kristin (Clémence Poésy), un coup d’un soir. Totalement désemparée et accompagnée d’un bébé, elle annonce que ce bambin est de lui. Pire, elle le laisse en plan avec l’enfant sans autre indication qu’elle vivrait à Londres. Ni une ni deux, départ à Londres pour rendre la petite fille à sa génitrice. Comble de malchance, l’Anglaise est introuvable. Le début d’une paternité longue de huit ans, à Londres, pour Samuel, avec sa fille prénommée Gloria.

De la plage au métier de cascadeur

Dans son malheur, Samuel tombe sur une personne qui va l’aider considérablement dans sa nouvelle vie. En rencontrant Bernie (Antoine Bertrand), un producteur, il va embrasser la profession de cascadeur avec un certain succès. C’est la belle vie, avec un bel appartement, et le voilà paré pour éduquer sa fille dans les meilleures conditions. Gloria (Gloria Colston) vit alors un rêve éveillé, tant son père la gâte. Elle ne manque de rien et peut compter sur un père dévoué, métamorphosé en endossant son nouveau rôle.

Huit ans s’écoulent, père et fille sont inséparables. Mais l’envie de voir une figure maternelle, de pouvoir compter sur une vraie famille commence à triturer la jeune fille. Malgré une histoire rocambolesque concoctée par Samuel pour suppléer l’absence de Kristin, ce laps de temps sonne comme une éternité. La joie de vivre commence à s’estomper, noyée dans les innombrables pluies qui arrosent la ville londonienne. Jusqu’au jour où le fantôme refait surface. Alors qu’elle a recommencé une nouvelle vie à New York, Kristin veut reprendre sa place de mère et emmener sa fille, alors qu’elle l’avait lâchement abandonnée quelques années auparavant. Début d’un face-à-face entre les deux parents, qui se poursuivra jusqu’en justice.

Film «fourre-tout»

Des fêtes sur la plage au quotidien de père, le cinéaste Hugo Gélin tente de nous faire passer par tous les états d’âme, de nous conter maladroitement une histoire calibrée pour nous faire passer du rire aux larmes. À trop vouloir en faire, à trop nous parachuter d’émotion en émotion, Gélin en balbutie son cinéma. Désireux de donner beaucoup d’intensité, le mélange ne prend pas, et Demain tout commence, adapté à partir de « Ni repris, ni échangé » de Eugenio Derbez, verse dans le film « fourre-tout ».

Au milieu de ce désordre, Omar Sy surnage. Sans être transcendant, il donne une dimension humaine touchante, celle qui fait front au personnage froid de Clémence Poésy, qui semble liquéfiée. Le contraste est saisissant – les personnages le veulent-ils vraiment ? – en voyant Omar Sy, très spontané, et Clémence Poésy donnant l’impression de subir le rôle qu’elle incarne.

Les faiblesses sont nombreuses, certes, mais notons une jolie métaphore qui intervient dans un final bien conclu. Présenté comme une métaphore du vide, l’enfant reflète l’adversité, le renouveau, la peur de décevoir pour un parent. Une appréciation qui fait parfaitement écho au titre du film. Dommage que ça n’intervienne qu’à la conclusion…

Casting: Omar Sy, Clémence Poésy, Gloria Colston, Antoine Bertrand, Clémentine Célarié

Fiche technique: Réalisé par: Hugo Gélin / Date de sortie: 7 décembre 2016 / Durée: 1h58min / Genre: Comédie dramatique / Pays: France / Scénario: Hugo Gélin, Mathieu Oullion, Jean-André Yerles / Tiré de l’oeuvre de: Eugenio Derbez, Guillermo Rios / Musique: Rob Simonsen / Photographie: Nicolas Massart / Distributeur suisse: Impuls