Search for content, post, videos

Dear Reader: « Day Fever », l’album contagieux

Sud-Africaine exilée à Berlin, Cherilyn MacNeil alias Dear Reader s’apprête à dévoiler son nouvel album « Day Fever », attendu pour le 24 février 2017.

Signée chez les Allemands de City Slang, l’interprète sud-africaine teinte sa musique de douceur et de poésie. Elle n’hésite pas à donner une signification à son nom de scène : « Dear Reader = Art-pop to make your heart stop ». L’album dépeint un monde où nous sommes laids, nobles, laïcs confrontés à l’exposition du soleil. Un opus qui apaise, guidé par la voix gracieuse de MacNeil.

Un troisième album solo qui sonne affectueusement et où un choeur de voix se fait entendre derrière, nous plongeant encore plus dans un rêve imparfait. Un recueil étonnant de lyrisme. L’univers de Dear Reader laisse place à la réflexion vaporeuse au milieu de nappes mélodieuses. Dans un premier temps, le premier single « I Know You Can Hear It » inspire la brillance de l’étrangeté. Puis, l’album complet nous apparaît comme une tentative d’échapper à un quotidien trop prenant. « Oh, The Sky! » sonne comme un doux réveil, les yeux rivés vers le ciel.

Mais Dear Reader nous rappelle sur terre, comme l’indique « So Pretty So Pathetic ». Morceau moins planant, plus abrasif mais qui illustre la diversité de cet album qui s’écoute d’une traite, en continu et se termine sur une note légère avec « The Run ». Un opus qui trouve sa force dans une douleur apparente et verse dans une douce mélancolie, mais porteur d’un message positif. MacNeil parle « d’un sentiment d’invincibilité qui vient embrasser la brûlure d’une vie brute » à propos de la dernière piste de l’album. Vous êtes prévenus « Dear Listener »…

www.irascible.ch | Dear Reader-Day Fever