Ces 10 nouveaux visages féminins à suivre

Qui sera la prochaine grande, la future perle qui trônera en haut de l’affiche ? Chaque année nous dressons une liste des actrices à suivre, à la recherche du nouveau visage. Et bien souvent c’est une sacrée loterie pour tomber sur le bon numéro. Dans notre précédent article, nous avions vu juste avec des actrices telles que Florence Pugh, Margaret Qualley, Diane Rouxel ou encore Lucy Boynton. Des jeunes femmes à l’aube d’une grande carrière. Toujours plus haut, toujours plus loin. Un pari sur l’avenir et un épluchage des performances féminines aperçues cette année, pour se faire une petite idée. Entre la télévision et le cinéma, plusieurs actrices pointent le bout de leur nez et nous promettent de grandes choses. Le talent proche d’éclore, proche de se révéler au grand public, voici les 10 noms sur lesquels nous misons une piécette.

 

LUNA WEDLER

Honneur à une Suissesse qui grimpe. Nous en parlions un peu plus tôt dans l’année comme une actrice à suivre de très, très près. La Zurichoise enchaîne les rôles en Suisse et à l’étranger. Avec une moue façonnée pour le cinéma, Luna Wedler, âgée de 19 ans, s’est distinguée dans une production suisse nommée Blue My Mind de Lisa Brühlman. Avec un Quartz au Prix du cinéma suisse pour son interprétation, Wedler a rapidement éclaboussé les observateurs de sa furia. Son rôle dans Das Schönste Mädchen Der Welt la propulsée un peu plus sur le devant de la scène internationale. Une comédie adolescente qui a rassemblé un demi-million de spectateurs sur territoire allemand. Un talent qui n’est de loin pas passé inaperçu puisqu’elle a pris part au Shooting Stars de la Berlinale 2018. Un visage qui va rapidement s’emparer de nos écrans.

Luna Wedler / Photo copyright : Mathias Bothor

 

MADELINE BREWER

Vous l’avez aperçue dans Orange Is The New Black ou dans le rôle de Janine dans The Handmaid’s Tale. Elle s’est encore faite l’auteure d’une performance solide dans Cam, visible sur Netflix. Madeline Brewer (26 ans) est un visage à retenir. Originaire du New Jersey, Brewer est sur le point d’exploser sur le plan artistique. Son jeu énergique fait des étincelles. Dans Cam, film aux quelques imperfections, elle brille de mille feux dans la peau d’une jeune fille voyant son identité lui échapper dans la grande jungle d’internet. De l’or en barre, de la dynamite. Madeline Brewer file à vitesse grand V vers les sommets, et les projets s’empilent. On la retrouvera en mars 2019 dans un film de science-fiction audacieux, Captive State, et également aux côtés d’Anthony Hopkins dans un drame intitulé Now Is Everything.

 

HELENA HOWARD

Diamant brut ! Du haut de ses 20 ans, Helena Howard a mis tout le milieu a ses pieds grâce à un seul et unique film : Madeline’s Madeline. Drame expérimental où Howard déborde et dégage une sensation étrange et malfaisante quand elle débarque dans le film de Joséphine Decker. Habitée dans son rôle de Madeline, une jeune fille dérangée, elle fait étalage d’une maîtrise déconcertante. Un premier rôle complexe et la jeune femme s’en sort admirablement. Et même après un seul rôle valable greffé au curriculum vitae, difficile de passer à côté de nos certitudes : une grand actrice est née. Découverte par Decker à l’occasion d’un festival artistique d’ados lors duquel Howard jouait un monologue, la réalisatrice vient de trouver l’une des perles de demain.

Helena Howard / Photo copyright : Matt Winkelmeyer

 

ELIZA SCANLEN

Ce nom ne vous dit rien ? Son visage non plus ? Alors vous êtes sûrement passé à côté de l’une des claques sérielles de l’année : Sharp Objects. Sous les traits d’Arma Crellin, Eliza Scanlen a coupé le souffle de beaucoup de téléspectateurs sous les ordres de Jean-Marc Vallée. Aux côtés de Amy Adams, l’actrice originaire de Sydney a démontré qu’il fallait compter sur elle. À 19 ans, elle nous en a mis plein la vue, captivante d’intensité. La carrière d’Eliza Scanlen prend son envol. Elle est à l’affiche du prochain film de Greta Gerwig (Lady Bird). Elle retrouvera au casting, pour son premier rôle au cinéma, Florence Pugh, Emma Watson, Timothée Chalamet, Saoirse Ronan, Meryl Streep ou encore Chris Cooper. L’actrice australienne est désormais lancée dans le grand bain.

 

GRACE VAN PATTEN

22 ans, un physique très avantageux et un charme fou. Mais impossible de s’arrêter à l’enveloppe, puisque la New-yorkaise a du talent à revendre. Fille du réalisateur Timothy Van Patten, Grace continue son petit bonhomme de chemin grâce à des performances de qualité. Aperçue dans Tramps en 2016, la série Maniac ou encore dans Under The Silver Lake, elle répète ses gammes pour bientôt ne plus lâcher le haut de l’affiche. Ce n’est qu’une question de temps, surveillez bien ce nom.

Grace Van Patten / Photo copyright : Le Pacte

 

FREYA MAVOR

Freya Mavor est née à Glasgow, un 13 août 1993. Les fans de séries se souviennent de son visage dans Skins, mais elle reste discrète sur le plan médiatique comparé à des Nicholas Hoult ou Kaya Scodelario. Elle a joué sous les ordres de Joann Sfar en 2015, sous ceux de Danièle Thompson dans Cézanne et moi. Son destin se dessine dans le cinéma français puisqu’elle est l’affiche du nouveau film de Jean-François Richet, L’Empereur de Paris, mais également à l’affiche d’une nouvelle série produite par Arte et réalisée par Guillaume Nicloux, Il était une seconde fois. Mais pas que, car l’Écossaise aux taches de rousseur est également attendue fin décembre dans une série diffusée sur la BBC. Sacré agenda ! Et ce n’est pas fini. Le nom de Frey Mavor traverse même l’Atlantique pour atterrir dans deux productions américaines. La première, Balance, Not Symmetry de Jamie Adams, et Gore, un drame où nous retrouvons Michael Stuhlbarg, Kevin Spacey ou encore Douglas Booth. Du haut de ses 25 ans, sa légèreté brigue les sommets.

 

LAURA HARRIER

John David Washington a écrasé de toute sa maîtrise comique Blackkklansman, mais une femme a également ébloui par sa simple présence. Laura Harrier est une actrice à l’élégance rare. Après son rôle dans Spider-Man : Homecoming, sa prestation dans le film de Spike Lee lui a assuré une vitrine internationale très intéressante. Et Harrier n’est pas prête de s’arrêter en si bon chemin. L’ancienne mannequin fait partie de cette graine de modèle capable de réussir le virage, celui de percer dans le cinéma. Encore un peu tendre, mais à n’en pas douter une actrice sur qui il faudra compter très prochainement.

Laura Harrier / Photo copyright : Pari Dukovic

 

PAULINE CASTELEYN

Elle est méconnue et sort de nulle part. Mais après son passage remarqué dans le sulfureux We!, un film belge, présenté au dernier GIFF à Genève, la cote de Pauline Casteleyn est montée en flèche. Son rôle osé et complexe promet monts et merveilles à l’actrice belge de 24 ans. Dans la peau de Liesl, une jeune fille qui recherche constamment une vérité existentielle et un art de la provocation, son charisme la fait sortir du lot. Une vraie pépite.

Pauline Casteleyn / Photo copyright : via TheDreamers.be

 

ANNA JACOBY-HERON

Elle est discrète et son cv est encore léger, mais Anna Jacoby-Heron gravit les échelons sans s’affoler. Dernièrement, c’est dans The First qu’elle est apparue, dans le rôle de la fille de Tom Hagerty (Sean Penn). Un rôle certes secondaire, mais plutôt intéressant, qui décrit et sert le personnage de Sean Penn. Dans la peau d’une ancienne addict, elle a ce petit plus, cette prestance qui lui permet de se démarquer. La force tranquille. Jacoby-Heron est à suivre de près.

 

SONOYA MIZUNO

Sonoya Mizuno / Photo copyright : Michel K. Short

Flanquée de sa blouse blanche et de lunettes, Sonoya Mizuno débarque dans Maniac aux côtés de Justin Theroux. Qu’on le veuille ou non, une simple ligne de dialogue et vous êtes capturés. Elle était déjà présente dans Ex machina d’Alex Garland et également dans Annihilation – aussi dans ce clip de Chemical Brothers. Mizuno a aussi pris part au succès surprise de Crazy Rich Asians. À 30 ans, après une carrière de ballerine et de mannequin, son passage dans le milieu de la comédie datant de 2015, semble porter ses fruits. Toute fraîche dans le milieu, la Britannico-Japonaise monte, si bien qu’elle est une nouvelle fois associée au talentueux Alex Garland, pour une série prévue l’année prochaine et intitulée Devs. Mizuno n’est plus qu’une marque d’équipementier sportif, mais la marque d’une future grande comédienne.