Catch-22, cette satire militaire à la souffrance brutale

Brochette impressionnante de scénaristes et de sacrés noms au casting : Georges Clooney, Hugh Laurie, Kyle Chandler et surtout Christopher Abbott. Difficile de bouder Catch-22, tiré du roman Joseph Heller, adapté en film par Mike Nichols en 1970. Une satire militaire qui vaut son pesant d’or, avec son lot de pitreries et de folies. Une présentation des soldats, en rang, où défilent des noms tels que Orr, Aarfy, Kid Sampson, Nately et John Yossarian dit Yoyo. C’est ce dernier, furieux d’être obligé d’écouter Scheisskopf (Georges Clooney) lui tirer des théories sur le balancement des bras, qui sera érigé comme figure principale du récit. Sur les défilés, le général Scheisskopf est pointilleux. Pour Yossarian, ces parades sont l’absurdité même, une forme de sadisme. Mais « Yoyo » tient sa revanche, puisqu’il se tape la femme de Scheisskopf. La vengeance est un plat qui se mange froid.

À la poursuite des missions

Une satire anti-guerre. La détresse et la violence de la guerre sous couvert de l’humour. Catch-22 est cynique, elle emprunte les mêmes sentiers que l’oeuvre de Mike Nichols, mais s’en détache dans son approche plus humaine. Sous la couche comique, une vraie réflexion sur la perdition, la folie et l’absurdité des hautes sphères militaires en temps de guerre. Le colonel Cathcart (Kyle Chandler) en est la preuve, exemple type du personnage profondément indigent, remontant sans cesse le nombre de missions et provoquant le désarroi de Yossarian. Là est le sujet premier : la course effrénée pour accomplir le nombre de missions demandées et déguerpir de la base de Pianosa, en Italie, le plus vite possible.
Photo copyright : Philippe Antonello/Hulu
Hulu produit une série dans un premier temps comique, mais à force de gratter à la surface, les plumes de David Michôd et Luke Davies dévoilent une oeuvre emprunte de froideur de guerre régnante. Moments lyriques et séquences brutales sont mixés. Tout va si vite, tout peut basculer, du décor idyllique d’une plage au cockpit éclaboussé par le sang d’un soldat, ou d’un ami touché par les tirs adverses et agonisant. Catch-22 est absurde, certes, mais la mort rôde, la souffrance est dans les airs et sur le sol. L’enfermement est partout. Deux pôles contradictoires, deux tonalités si différentes. À chaque épisode, son lot d’accidents et de pertes humaines. On rigole sur une critique bien sentie de la Suisse : « c’est presque les Allemands. C’est préférable de se rendre en Suède, là-bas les femmes se baignent nues » assure Yossarian à sa bande d’amis, et la minute d’après on se prend une baffe, un uppercut comme la guerre sait si bien le faire.

Christopher Abbott, au bout de la détresse émotionnelle

Exterminer les « Fritz », quitte à perdre la boule et vivre un calvaire le restant de ses jours. Pas le choix pour les soldats, esclaves de la bêtise humaine. Yossarian bombarde et se voit lui-même bombardé de missions. 51 missions accomplies, mais il en faut 55, d’après Scheisskopf. La 52ème aura une tout autre saveur, la goutte d’eau qui fait déborder le vase. L’image est saisissante. Lui qui souhaite sauver sa peau, en constante contradiction avec les valeurs de l’armée et fatigué de risquer sa peau pour son pays, s’extrait de l’appareil nu comme un ver. Lui qui courait après sa démobilisation pour folie déviante, il la touche du bout des doigts à présent. Débarrassé de ses habits de l’armée américaine, un acte de rébellion, déshabillé (moralement) face au caractère inhumain de la guerre et des combats, Yossarian a lâché prise. Christopher Abbott incarne furieusement, délicatement, magnifiquement le rôle de Yossarian. Lui, seul, portant sur ses épaules une mini-série habilement menée, parfaitement maîtrisée par un trio de cinéastes (Georges Clooney, Grant Heslov, Ellen Kuras), avec cette pointe tragi-comique, cette dramaturgie qui grimpe au fil des épisodes. Un sacré concentré qui fonctionne à merveille. Et une nouvelle excellente série à mettre au crédit de Hulu. Casting : Christopher Abbott, Kyle Chandler, George Clooney, Hugh Laurie, Daniel David Stewart, Rafi Gavron, Graham Patrick Martin, Lewis Pullman, Austin Stowell, Jon Rudnitsky, Gerran Howell, Pico Alexander Fiche technique : Créée par : David Michôd, Luke Davies / Date de diffusion : 17 mai 2019 / Format : 6 épisodes – 40 min / Chaîne : Hulu et à découvrir sur Canal+