Search for content, post, videos

Cannes 2018 | Une Affaire de Famille : le vol, une tradition familiale

Dans le registre drame familial, Hirokazu Kore-eda excelle depuis quelques années. Une nouvelle fois en compétition à Cannes après Notre Petite Soeur en 2015, le cinéaste japonais présente Une Affaire de Famille dans la course pour la Palme d’or.

Un enfant et un père trouvent une combine pour voler un peu de nourriture. La mécanique est bien rodée et leur petite affaire réussit. Contents de leur coup, Osamu (Lily Franky) et Shôta (Kairi Jyo) se dirigent au domicile familial. À première vue, même si vol il y a, le portrait semble assez banal pour un père et son fils, confrontés à la précarité et entassés dans une petite maison appartenant à Hatsue (Kirin Kiki), alias mamy.

Et voilà la jolie petite fille Juri

Les choses se décantent un peu plus quand Osamu croise le chemin de Juri (Miyu Sasaki), une petite fille maltraitée et laissée presque à l’abandon. Osamu et Nobuyo (Sakura Ando) décident de la compter comme leur nouvelle petite fille. Les cheveux coupés et une allure légèrement différente, la voilà parée pour devenir un nouveau membre des Shibata. Tout est assez étrange dans ce contexte familial. Une grand-mère, un couple marié, une plus jeune nommée Aki (Mayu Matsuoka) et enfin Shôta et Juri. Sans oublier cette minuscule maison, cocon familial où tout est en désordre, mais où il règne une vraie symbiose entre chacun.

Un cercle familial qui s’aime, qui s’amuse, qui rit et qui… vole. Un quotidien étrange où les enfants sont libres de faire ce qu’ils veulent alors que Osamu travaille comme manoeuvre avant de se blesser et d’être cantonné à la maison. Nobuyo, elle, tente de faire le plus d’heures possible pour ramener un peu d’argent à la maison. C’est surtout mamy qui entretient tout ce petit monde grâce à ses rentes et à un apport financier mystérieux d’une autre famille.

C’est un portrait très attentionné confectionné par Kore-eda. Un vrai travail de réalisme, d’attendrissement. Car derrière les rires, une tout autre réalité se cache. Les secrets sont légion dans la famille Shibata. Un clan recomposé, à l’attention délicate. « C’est pas un enlèvement, on a pas demandé de rançon », s’explique Osamu. Car oui, Juri apparaît comme par magie. Ses parents inquiets (enfin, après plusieurs jours) font diffuser des photos de la petite.

Kore-eda dépeint un tableau où l’amour est réel, mais pas aux yeux de la loi. C’est tendre, mais souvent mou. Toujours très habile dans les fables familiales, le cinéaste japonais continue son travail sur les liens humains et familiaux. Mais c’est sans étincelles qu’Une Affaire de Famille s’articule dans la tendresse la plus totale. Le charme n’a opéré que partiellement sur nous.

Casting : Lily Franky, Sakura Ando, Mayu Matsuoka, Kirin Kiki, Kairi Jyo, Miyu Sasaki

Fiche technique : Réalisé par : Hirokazu Kore-eda / Date de sortie : – / Durée : 120 min / Scénario : Hirokazu Kore-eda / Musique : Haruomi Hosono / Photographie : Ryuto Kondo / Distributeur suisse : Filmcoopi