Search for content, post, videos

Cannes 2018 | Un Couteau Dans Le Coeur : une lame pour un amour insatiable

Deuxième film de Yann Gonzalez et sélectionné en compétition à Cannes. Avec Un Couteau dans Le Coeur, nous découvrons la vie d’Anne, productrice de pornos gays. Sa monteuse et compagne, Loïs, la quitte. La spirale infernale continue : l’un des acteurs est retrouvé mort, sauvagement assassiné…

Paris, 1979. Un homme au visage dissimulé derrière un masque se promène dans une boîte de nuit et fixe sa proie, l’acteur porno Karl. Des regards échangés, une danse de l’amour, de la sensualité et voilà le jeune Karl attaché à un lit. Le mystérieux masqué s’amuse et dans un élan de violence le poignarde à maintes reprises. Scène d’une intensité folle, macabre, mais somptueusement mise en scène avec un jeu de lumière astucieux. Les hostilités sont lancées, dans une esthétique eighties et des synthés mélodieux orchestrés par Anthony Gonzalez alias M83, frère du cinéaste.

Une passion amoureuse qu’on ne refuse pas

L’amour est artificiel sur un plateau de film pornographique. Mais dans Un Couteau Dans Le Coeur, le bal de l’horreur se conjugue avec amour malsain et passion sincère. Anne est cette femme qui n’a jamais aimé follement, vaccinée contre la platitude des sentiments amoureux. Elle est à elle seule le berceau d’une désillusion aussi délicieuse que mystérieuse. Une romance à sens unique, aux relents de cauchemar éveillé. Anne (Vanessa Paradis) est en apparence une femme insensible, mais son faux-pas avec Loïs (Kate Moran) l’amène à voir la vie sous un autre angle, à explorer une facette de son âme martyrisée. C’est alors qu’elle se lance dans de nouvelles productions audacieuses. Hors des murs du studio de tournage, son fief, son cocon, elle se découvre à travers la tristesse amoureuse, elle se sent audacieuse. Elle file sur un chantier et embauche un jeune ouvrier nommé Nans (Khaled Alouach) qui lui rappelle l’un de ses anciens acteurs, Fouad. Un premier indice qui en appelle d’autres car Anne se rend compte qu’elle a aimé ses années passées, qu’elle est accro à Loïs. « Je ne pensais pas que c’était possible d’aimer autant, aussi longtemps », déclare Anne éperdue et perdue. L’une des nombreuses phrases qui fait écho à un récit baigné dans l’obsession malsaine. Un meurtre c’est criminel. Refuser l’amour c’est criminel, d’après Anne.

Vanessa Paradis, femme possédée

Les errances nocturnes, les regards brûlants des milieux underground parisiens. Ambiance bleutée et jeu de lumières, Un Couteau Dans Le Coeur est un exercice artistique. Le rêve ou la réalité – une scène dans un cimetière semble s’opposer à la réalité. Vanessa Paradis est aussi mystérieuse qu’inquiétante. Une allure de femme dominante, toujours affublée d’un long manteau en cuir noir, accompagnée de son assistant et ami, le fantasque Archibald (Nicolas Maury). L’actrice française campe un rôle assez scabreux, mais elle le remplit pleinement.

Une traque humaine et psychologique. L’enquête menée par Anne l’emmènera loin des sentiers battus du surréalisme. Loin des yeux, loin du coeur. Un Couteau Dans Le Coeur est imparfait, mais original et furieux quand il s’agit de foncer tête baissée. La musique entêtante de M83 et une direction fougueuse forment un alliage explosif. Quelques répétitions, des séquences de tournage inutiles, un léger manque de profondeur, mais les récits fougueux sont instinctifs et c’est tant mieux. Une folle immersion où Anne vogue dans les eaux troubles et s’abîme sur l’étrange mystère qui enveloppe ses tournages. Pourquoi ces meurtres ? Même si le dénouement reste légèrement décevant, il fait sens dans l’histoire, au réel propos. C’est réussi.

Casting : Vanessa Paradis, Nicolas Maury, Kate Moran, Jonathan Genet, Khaled Alouach, Félix Maritaud, Bertrand Mandico

Fiche technique : Réalisé par : Yann Gonzalez / Date de sortie : octobre 2018 / Durée : 102 min / Scénario : Yann Gonzalez, Cristiano Mangione / Musique : M83 / Photographie : Simon Beaufils / Distributeur suisse : –