Search for content, post, videos

Caïn et Abel s’invitent à Versailles

Canal+ remet le couvert pour une troisième saison dans le palais versaillais. Après deux précédentes parties rondement menées, cette ultime saison doit nous emmener dans une autre dimension, plus noire, plus vicieuse. Un show à la hauteur de l’architecture de Versailles, à la hauteur du budget pharaonique de la production, tout en gardant (beaucoup) des libertés historiques pour adapter la fin du règne de Louis XIV.

Le retour au bercail de Philippe (Alexander Vlahos) après une guerre sanglante coïncide avec l’achèvement de l’immense palais. Des quartiers dignes de son roi, lui, Louis XIV (George Blagden), toujours aussi ferme et autoritaire avec sa cour et son peuple. Un palais désormais devenu un joyau architectural. Au même moment, l’Empereur Leopold (Rory Keenan) fait son apparition pour traiter avec le roi de France. Une relation censée être amicale, mais qui va rapidement emprunter les chemins du complot. À l’image de cette relation conflictuelle, c’est bien toute la série qui tient sur les failles d’un roi un peu trop sûr de son fait et de son pouvoir, convaincu qu’il doit exercer une autorité toujours plus ferme, proche de la dictature.

Le fossé entre la noblesse et le bas peuple ne cesse de se creuser

Une fois les prouesses architecturales achevées, Louis XIV doit faire face à un autre défi : le traitement de son peuple. Toujours porté par ses envies de régner sur le monde, il n’hésite pas à appauvrir son peuple dans le but de renflouer ses caisses. Louis souhaite s’emparer de plusieurs territoires, par la force et par la ruse. Mais ses manigances causent des remous et la populace gronde, sème le chaos quand les représentants du roi s’aventurent dans les rues malfamées de Paris. Louis XIV est devenu un tyran, un homme d’un profond égoïsme qui ne souhaite que vaincre coûte que coûte. Le règne lui ronge l’esprit.

Alors que Louis rêve de tout posséder, Philippe se retrouve métamorphosé après son retour du champ de bataille. Lui si jovial, toujours prêt à festoyer, il demeure plus discret, cloîtré dans ses appartements. Mais un événement lui donnera une nouvelle raison de vivre. Parti découvrir l’identité d’un prisonnier de la Bastille, le voilà frappé à la tête. Son dernier souvenir : un homme au masque de fer. 

Non, Leonardo DiCaprio n’est pas prévu au casting. Mais cet homme masqué hantera les nuits et l’existence du Duc d’Orléans. Son obsession l’entraîne dans de fâcheuses postures où sa vie sera souvent mise en danger. Une quête qui le mènera à renouer un lien parfois rompu avec son frère pour découvrir ce qu’il se trame sous cette agression et ce masque. Un secret qui ne fera qu’enfler durant toute la saison, mêlant le Vatican et certains personnages secondaires.

Troisième levée très convaincante

Des rebondissements, des affrontements, des secrets. Versailles démarre son baroud d’honneur timidement avant de véritablement démarrer à partir du troisième épisode. Allant Crescendo, Versailles use de ses nombreux secrets, ses long couloirs et ses personnages secondaires importantissimes pour créer le trouble et l’incertitude. L’injustice règne hors et dans les murs de Versailles. Louis XIV voit les portes de l’enfer s’ouvrir à lui, lui qui se laisse gangréner par le mal en devenant un vrai dictateur.

Simon Mirren et David Wolstencroft réussissent leur sortie avec une troisième saison qui vaut son pesant d’or, avec ses vérités et ses mensonges. Peut-être peut-on mettre le doigt sur les trop nombreuses pistes et trahisons qui peuvent déboussoler. Mais la force des deux créateurs et de tenir sur la longueur, de réussir à captiver jusqu’au dénouement. L’opulence, les belles choses sont dorénavant ternies par les conflits religieux et la pauvreté extérieure. La cour de Versailles tombe le masque (de fer) pour laisser apparaître les plus sombres secrets. Un bouquet final comme Versailles le mérite. Un final réussi pour une saison ambitieuse et aboutie comme l’étaient les précédentes.

Casting : George Blagden, Alexander Vlahos, Tygh Runyan, Stuart Bowman, Anna Brewster, Catherine Walker, Elisa Lasowski, Maddison Jaizani, Evan Williams, Steve Cumyn, Rory Keenan

Fiche technique : Créée par : Simon Mirren, David Wolstencroft / Date de sortie : 23 avril 2018 / Pays : France, Canada / Format : 10 épisodes – 52 min / Chaîne : Canal+