Big Little Lies : tourments et introspection règnent sur la deuxième saison

https://www.dailymotion.com/video/x78a9k7
Les premières notes de « Cold Little Heart » résonnent et la voix envoûtante de Michael Kiwanuka accompagne les vagues qui se cassent aux pieds des falaises rocheuses de la petite ville de Californie. La vie suit son cours à Monterey, là où nous avions laissé, lors du final de la saison 1, les 5 amies en fâcheuse posture. Big Little Lies, série tirée du roman du même nom signé Liane Moriarty, revient pour une deuxième saison qui s’annonce tourmentée. Nos réactions à chaud après avoir visionné les 3 premiers épisodes du second volet de ce psycho-drame, dont les 7 épisodes de la première saison ont été maintes fois nominés et récompensés, notamment aux Emmy’s et aux Golden Globes. La deuxième saison, elle, sera diffusée en US+24 sur OCS dès le 10 juin.
Photo copyright : HBO
C’est le jour de la rentrée scolaire. Les riches parents amènent leurs enfants à l’école, en profitent par la même occasion pour mettre en garde les professeurs qui pourraient négliger leur progéniture, menacent même un peu, ragotent, rouspètent et sourient. Bref, une rentrée scolaire tout ce qui a de plus standard à Monterey, pays des apparences et faux-semblants. Il y a surtout 5 habitantes pour qui sauver les apparences est primordial. Madeline (Reese Witherspoon), Jane (Shailene Woodley), Celeste (Nicole Kidman), Renata (Laura Dern) et Bonnie (Zoë Kravitz), désormais surnommées les « Monterey Five », partagent un destin commun après cette terrible soirée, durant laquelle elles ont choisi de mentir sur ce qui s’est réellement passé. Perry, le mari de Celeste (Alexander Skarsgård) est décédé, poussé dans les escaliers par Bonnie après s’en être pris à Celeste et avoir lutté contre toutes les autres. Elle doivent dorénavant composer avec et s’en tenir à la version donnée à la police. Mais tout le monde ne croit pas en cette version… Surtout, certaines d’entre elles ont du mal à tourner la page. Bonnie plonge dans une déprime inquiétante et s’isole de sa famille et de ses amis, alors que Celeste, bien que battue durant des années, ne parvient pas à retrouver la joie de vivre après le décès de son mari. Chacune à sa façon va devoir mener ses propres batailles et faire face à ses démons, mettant à mal les relations amicales et familiales.

Des personnages tourmentés, des liens fragilisés

La saison 2 marque une étape supplémentaire dans l’exploration des divers personnages et des liens qui les unissent. En effet, le scénario offre une place de choix à chaque protagoniste. Aucun des 5 personnages principaux n’est laissé pour compte, un des points forts de la série. Tour à tour, les amies doivent faire face à leur existence qui part en lambeaux. La période post-accident se révèle être une épreuve. Les vies sont chamboulées et des sentiments contradictoires rendent le quotidien difficile à endurer, à l’image de Celeste qui prétend :  » J’étais une meilleure mère quand Perry était en vie ». L’ambivalence des sentiments, à mi-chemin entre passion et haine, plaisir et dégoût, trouble son jugement et lui fait presque regretter sa vie de femme violentée. La vie présente fait resurgir la vie passée, les traumas, angoisses et peurs, des bases le plus souvent bancales sur lesquelles chacune des femmes s’est construite et qui déterminent aujourd’hui leurs actes. Les petits et gros mensonges de chacun mettent à mal les liens familiaux et amicaux et les feront peut-être courir à leur perte.
Photo copyright : HBO

Meryl Streep, l’atout choc de cette nouvelle saison

Ce deuxième volet amène aussi son lot de nouveautés. La première se passe derrière la caméra : Jean-Marc Vallée n’est plus aux commandes du show. La réalisation a été confiée à Andrea Arnold, qui a notamment réalisé American Honey, Fish Tank ou Les Hauts de Hurlevents. Jean-Marc Vallée, lui, reste un des producteurs exécutifs de la série. La deuxième, et pas des moindres, est l’arrivée de Meryl Streep sur le banc des actrices. Cette dernière n’a même pas lu le script avant d’accepter le rôle, argumentant que la première saison était ce qui se faisait de mieux à la télévision. Dans la deuxième saison, elle interprète Mary Louise, la mère du défunt et belle-mère de Celeste. Elle vient mettre son grain de sel un peu partout et va surtout mettre en danger le secret bien gardé des 5 complices. Mary Louise est prête à tout pour découvrir la vérité. Personnalité complexe et difficile à cerner, elle parle comme elle pense quitte à heurter les sensibilités. Les copines, les unes après les autres, en feront les frais. Un personnage incontournable de cette deuxième saison, merveilleusement interprété par l’éternelle madame Streep, qui amène une plus-value incontestable à la série, une tension supplémentaire sous des faux airs de mamie à lunettes sympathique et inoffensive. Si la première saison était une immersion dans le quotidien doré de 5 familles américaines, quotidien bien moins reluisant qu’il n’y paraît, la deuxième saison plonge encore plus profondément dans les abysses de ces existences troublées, la mort de Perry ayant réveillé une brochette d’émotions souvent enfouies. Une mise en scène intelligente et délicate d’Arnold, rythmée par des moments d’introspection comme lorsque Jane danse sur la plage, accompagnée d’une chanson de Sufjan Stevens, tranchée ensuite par des moments de furie tels que les excès de colère de l’incontrôlable Renata et les écarts de Celeste. Le paysage paisible qu’offre l’océan contraste avec le mal être ambiant. Enfin, la série bénéficie surtout d’un casting féminin prodigieux, en parfaite cohésion, et de personnages subtilement écrits. La série n’a rien perdu de son attraction et la tension, devenue plus latente, reste bel et bien présente. Une réussite sur toute la ligne. Casting : Reese Witherspoon, Nicole Kidman, Shailene Woodley, Zoë Kravitz, Meryl Streep, Laura Dern, Alexander Skarsgård, Adam Scott, Jeffrey Nordling, James Tupper. Fiche technique : Adapté du roman : « Big Little Lies » de Liane Moriarty / Créé par : David E. Kelley / Écrit par : David E. Kelley et Liane Moriarty / Réalisé par : Andrea Arnold / Genre : Drame / Chaîne : HBO / Diffusion saison 2 : 9 juin 2019 – 10 juin sur OCS / Format : 7 épisodes – 60 min / Pays : USA
Partager