Search for content, post, videos

Cannes 2017 | Barbara : le second souffle d’une chanteuse disparue

Le spectre de Barbara a volé au-dessus de la Croisette le temps d’une soirée, d’une journée. Figure de la variété française dans les années 50, « La dame en noir », comme on la surnomme, s’est distinguée par une poésie profonde, des textes et une voix. Un succès qui a duré plus de quarante ans et des classiques de la chanson française, Barbara est le thème central du nouveau film de Mathieu Amalric, présenté dans la section Un Certain Regard.

Photo copyright : Gaumont

Après son rôle dans Les Fantômes d’Ismaël, c’est avec la casquette de réalisateur que le français ouvre les festivités du Certain Regard avec un regard halluciné, ahuri en s’intéressant à la construction d’un biopic. Un film dans le film où son réalisateur (Mathieu Amalric) et son actrice (Jeanne Balibar) s’enferment dans les personnages, se prennent d’amour à leur façon pour la chanteuse Barbara.

Amour inconditionnel et fascination

Yves Zand se perd dans les archives, s’éprend d’un amour artistique pour Barbara. Barbara, l’actrice qui va camper la vraie Barbara, se perd dans les paroles, les habits, la voix, la vie de l’artiste. Elle ne fait plus qu’un avec son personnage. Légère comme une feuille, elle se laisse submerger par ce flot de mélodies, de paroles profondes et n’en ressort plus. Le souhaite-elle ? Est-ce un exutoire ? Rien n’est moins sûr, mais l’immersion semble délicate et jouissive plus elle chante et apprend la vie de Barbara. En spectateur et instigateur, Yves Zand, lui, tourne son film, s’informe et idolâtre peu à peu sa muse, son actrice.

Dans Barbara, on perd la face, on la retrouve avant de comprendre gentiment, après une déstructuration, la trame du métrage. Une première partie un peu hésitante qui fait pâle figure avant de s’engager dans une seconde partie abracadabrante, où les textes de Barbara virevoltent dans un univers chantant et rêveur. Jeanne Balibar se transforme en Barbara, là, sous nous yeux. On en reste bouche bée avant de voir le rideau tomber.

Mathieu Amalric nous balade pendant plus de 30 minutes avant de véritablement exploiter son sujet pleinement. Une oeuvre à deux vitesses qui cherche son souffle avant de trouver son second souffle et d’embarquer tout son monde dans un moment indiscernable. Rien est très clair avec le cinéma d’Amalric. Sa manière de mettre en scène interpelle et fait mouche quand on s’y attend le moins. C’était le cas avec La Chambre Bleue. Avec Barbara, le disque semble rayé alors qu’il vous joue un morceau surprenant. Mais ça, vous vous en apercevrez plus tard…

Casting : Jeanne Balibar, Mathieu Amalric, Vincent Peirani, Aurore Clément, Grégoire Colin

Fiche technique : Réalisé par : Mathieu Amalric / Date de sortie : 6 septembre 2017 / Durée : 97min / Genre : Drame / Scénario : Mathieu Amalric, Philippe Di Folco / Distributeur suisse : –