Search for content, post, videos

Aldous Harding, une future grande à découvrir au Montreux Jazz Festival 2017

Qu’on se le dise, la programmation pour cette nouvelle édition du Montreux Jazz est en béton armé. La diversité proposée nous pousse à applaudir le travail des programmateurs. Du légendaire leader des Beach Boys, Bryan Wilson, au groupe affirmé qu’est Phoenix, la liste des artistes appelés à se produire prend une autre dimension plus les noms défilent.

Mais derrière ces noms qui « claquent », Mathieu Jaton annonce une nouvelle formule, Out of the Box, et par la même occasion une petite pépite. Ce n’est pas sur la scène du Strav’ ni même du Lab, mais bien dans un lieu quelque peu insolite pour un concert, le Montreux Palace. Ce 12 juillet prochain se produira RY X et… Aldous Harding. C’est cette dernière qui nous intéresse. Fascinante, la jeune néo-zélandaise, que nous qualifions de « trouble et mélancolique » dans nos découvertes hebdomadaires, ne vous laisse pas de marbre simplement par son regard perçant. Âgée de 26 ans, Harding est une auteur-compositeur qui présente une palette douce, désarmante comme en témoigne ses excellents morceaux tels que « Beast », « Stop Your Tears » ou « Hunter ». Des titres qui rythment un premier album, paru en 2015, de très bonne facture. Sa grâce transforme sa folk en un flux étrange où les émotions s’entremêlent.

2017 est l’heure du second album. « Party » sonne comme la confirmation pour l’artiste. Un premier morceau, « Horizon », est publié sur la toile, sans crier gare, et le résultat est tout à fait probant. La chanteuse reprend cette mélancolie et y ajoute un soupçon de puissance. Toujours écorchée, Hannah, de son vrai nom, vient de diffuser son nouveau single, « Imagining My Man », reprenant la délicatesse du premier opus. L’épure reste d’actualité. L’expression de sa musique, intimiste et brumeuse, demeure elle aussi inchangée. Aldous Harding n’est pas l’artiste qui fait le plus de bruit sur cette programmation, mais se profile comme l’un des concerts à ne pas rater à l’occasion de cette 51e édition.