Search for content, post, videos

A Cure for Life : la Suisse enfouit d’étranges secrets

Près de quatre ans après The Lone Ranger, Gore Verbinski revient sur le devant de la scène avec A Cure for Life (A Cure for Wellness), un thriller sur fond de consanguinité et méthodes médicales douteuses. Curieusement, le lieu mystérieux est un centre de bien-être pour de richissimes hommes d’affaires. Un leurre. Un lieu qui berce d’illusions ses résidents prétendument en thalasso.

Lockhart (Dane DeHaan) est envoyé en Suisse pour rapatrier l’un de ses patrons, sur la demande des autres associés de l’entreprise. Le prétendu Pembroke (Harry Groener) est le dernier maillon pour conclure une affaire d’une importance capitale pour la société. Le jeune cadre tout droit venu de New York pense conclure l’affaire rapidement mais un accident de voiture le renvoie…dans l’établissement, avec une jambe cassée.

« Personne ne repart d’ici »

Vue imprenable, infirmières aux petits soins, l’établissement appelé le « sanatorium » est une cure de bien-être, seulement en apparence. Très vite, le fardeau historique de ce château perché sur une colline n’échappe pas à Lockhart. Une étrange histoire d’un baron obnubilé par la pureté de sa lignée familiale a semé la pagaille dans ce petit coin de paradis helvétique. Vieille de 200 ans, la légende s’avérera très vite comme le point d’ancrage du récit. Une histoire sombre où consanguinité et avarice sonnent comme un seul et unique pêché. Les secrets enfouis se cachent derrière ces nombreux patients vêtus de blanc, attablés à discuter et à remplir des grilles de mots croisés. Mais tous sont appelés à suivre un programme bien précis de traitement.

Photo copyright: 20th Century Fox

Ressemblant à s’y méprendre à une secte, l’établissement médical dévoile ses secrets par son histoire passée, par l’étrange caractère impassible du Dr. Volmer (Jason Isaacs). Aussi froid que ses employés, Volmer protège un « patrimoine » mais aussi une jeune fille mystérieuse. Les cheveux au vent, silhouette élancée, Hannah (Mia Goth) intrigue par son innocence, son apparence juvénile. Mais que fait-elle ici, qui est-elle ? Lockhart y voit une porte de sortie et tente de creuser les moindres détails que cette résidente permanente cache.

Des allures de Shutter Island

Si le lieu n’est de loin pas innocent, Lockhart l’est tout autant. Jeune cadre aux dents longues, sa venue n’est pas anodine. Magouilleur, comme souvent dans le milieu de la finance, l’ambitieux new yorkais est dans l’obligation de rapatrier Pembroke pour toucher son bonus mirobolant. Requin de la finance au beau milieu d’un étrange hôpital… un genre de croisement entre Le Loup de Wall Street et Shutter Island. Bien que tirées par les cheveux, les comparaisons s’arrêtent là.

Gore Verbinski articule son film autour d’une atmosphère énigmatique, dans une forteresse qui semble-t’il est impénétrable. Un point travaillé, qui vous capte et vous emmène dans l’inconnu. Amplifié par une bande-son solide de Benjamin Wallfisch, le temps semble suspendu, à tel point que la sensation de se faire happer dans un portail temporel semble être l’une des réponses à l’énigme initiée par Verbinski.

Car la mise en action tient toutes ses promesses. Verbinski tente de nous emmener sur plusieurs pistes pour créer ce climat de suspicion qui au lieu de s’amplifier, s’amenuise plus le film défile. À trop en vouloir, A Cure for Life s’effiloche, devenant presque un exercice d’équilibriste pour entretenir le mystère. Malgré la performance honorable de Dane DeHaan, dernier acteur à avoir campé le légendaire James Dean, la profondeur des personnages secondaires manque cruellement au récit. Même Volmer ne possède pas l’allant nécessaire pour véritablement peser sur l’histoire, tout comme Hannah qui reste un personnage bien terne.

Au bout du compte, l’étrange bâtisse helvétique révèlera ses secrets avec une grosse pointe d’amertume. Verbinski opte pour un dénouement ennuyeux, détruisant l’entame captivante.

Casting : Dane DeHaan, Jason Isaacs, Mia Goth, Celia Imrie, Harry Groener, Ivo Nandi, Lisa Barnes, Adrian Schiller

Fiche technique : Réalisé par : Gore Verbinski / Date de sortie : 15 février 2017 / Durée : 2h20 / Genre : Thriller fantastique / Pays : Etats-Unis, Allemagne / Scénario : Justin Haythe, Gore Verbinski / Musique : Benjamin Wallfisch / Photographie : Bojan Bazelli / Distributeur suisse : Fox-Warner